Accueil Actualités Politique 5 ans de prison ferme pour la donneuse de fausses grossesses, N’Na...

5 ans de prison ferme pour la donneuse de fausses grossesses, N’Na Fanta

92
PARTAGER

Le Tribunal de Première Instance de Mafanco a rendu ce lundi 09 avril, le verdict sur l’affaire N’Na Fanta donneuse de fausses grosses. Fanta Camara, connu sous le nom de N’Na Fanta écope de 5 ans de prison ferme avec une amende de 10 millions de francs guinéens. Quant à sa complice, M’mah Soumah ; elle a été condamnée à 3 ans de prison ferme et au payement d’une amende de 8 millions de francs guinéens. Une autre complice, médecin de son état Etienne,  lui aussi est condamné à 4 ans de prison ferme et doit payer une amende de 5 millions de francs guinéens. La réparation aux préjudices des victimes a été fixée à 1 milliard 500 millions de francs guinéens.

Après le verdict l’avocat de la défense s’est prononcé. Selon Maitre Sény Kamano avocat de la partie civile, il n’a pas été surpris de la sentence du Tribunal. « Je m’attendais à cette peine parce que c’est conformément au code pénal. Vous savez, le juge avait la possibilité de condamner Mme N’na Fanta à une peine allant de 1 an de 5 ans d’emprisonnement ferme. Donc le juge a pris la plus grande peine qui est la peine maximale. Donc moi avocat de la partie civile je pense que le parquet m’a suivi », s’est-il félicité.

Les victimes estiment que cette peine est minime pour N’Na fanta. Sur ce, Me Kamano précise : « Je suis d’accord avec les femmes, elles ne sont pas juristes, donc pour elles, le préjudice qu’elles ont subi dépasse vraiment la condamnation. Donc elles auraient voulu voir N’Na Fanta être condamnée à une peine plus lourde. Mais les infractions pour lesquelles les gens sont poursuivis méritent cette sanction ».

Toutefois, l’avocat dit ne pas être d’accord sur un point. « C’est au niveau de la somme pour la réparation des victimes, parce que les femmes ne sont pas satisfaites, les femmes souffrent et elles ont aujourd’hui un problème de santé très grave, alors leur accorder un milliard cinq cent millions en franc guinéen comme réparation de leurs préjudices, alors qu’elles sont plus de 700 personnes, je pense que cela n’a pas été concluant ».

Nantènin Traoré 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email