Accueil Actualités 72heures du Livre : Le salon littéraire s’est ouvert  sur de bonnes notes

72heures du Livre : Le salon littéraire s’est ouvert  sur de bonnes notes

112
PARTAGER

La huitième édition des 72 heures du livre s’est ouverte simultanément ce samedi 23 avril, au centre culturel franco guinéen (ccfg) et à la Bluezone de Kaloum. Le thème retenu cette année est : «Livre, Mines, Energie et Développement Communautaire». Initié par les éditions L’Harmattan Guinée, cet évènement culturel a pour objectif de mobiliser l’ensemble des praticiens du livre autour de la célébration  de la Journée Mondiale du Livre et de la Lecture.

Pour le directeur du CCFG, M. Daniel Couriol, la désignation de Conakry capitale mondiale du livre à travers Sanssy Kaba, lui rappelle les moments   de signature de partenariat en octobre 2011, où le CCFG n’était plus un lieu d’accueil mais un coorganisateur du salon du livre.

Le président des écrivains de Guinée et président du comité d’organisation, Lamine Kapi Camara a annoncé qu’à partir du mois de février prochain,  Conakry sera ‘’capitale mondiale du livre’’. A cet effet, dit-il : « faire de cet évènement un succès éclatant est pour nous un défi. Un défi que nous devons tous relever en nous mobilisant et en nous donnant corps et âmes».

Plus loin, il affirme que ce qu’un écrivain sait, peut et doit faire, c’est écrire. ‘’Sans l’écrivain point de livre, point de 72h’’, dit-il en substance. « Nous, écrivains de Guinée, notre ambition est de sortir 1000 titres nouveaux avant l’échéance de notre mandature», a-t-il promis.

Au nom du directeur de la chambre des mines, le directeur général de la Compagnie des Bauxites de Guinée, M. Condé a annoncé que le conseil d’administration de la chambre des mines s’engage dans la réalisation du centre culturel pour la lecture, d’une bibliothèque, d’un centre de débat de cercle d’étude, la construction de points de rencontre pour faire éclore  de jeunes talents et ceux qui ont compris les raisons du développement de l’exploitation minière.

Le Congo Brazzaville en tant que pays invité d’honneur, par la voix de son directeur des galeries, M. Simon Pilli, a tout d’abord remercié les organisateurs pour leur choix sur le pays de Dennis Sassou N’Guéssou. Avant de réitérer le soutien des livres et auteurs du bassin du Congo et de tous ses partenaires, durant tout le mandat de la Guinée à la tête du livre mondiale de l’année 2017.

Bertrand Cochery, l’Ambassadeur de France en Guinée, a de son côté,  annoncé que l’année prochaine,  il pourrait y avoir une vraie contribution de tous les ambassadeurs à l’évènement Conakry Capitale mondiale du livre.

Le ministre guinéen de la culture M. Siaka Barry,   a affirmé qu’aujourd’hui est un moment de compréhension pour son département que le livre fait partie d’un secteur économiquement stratégique.

Le premier ministre Mamadi Youla, a quant à lui a rassuré sur  l’engagement que son gouvernement va tenir dans la mesure des possibilités.

Plus loin il précise que les difficultés que connait l’édition du livre et le coût élevé des intrants qui en résulte,  n’augure certainement pas le meilleur pour les droits d’auteurs. «C’est pour corriger cet état de fait que le gouvernement travaille d’arrache-pied pour la mise en place d’un cadre juridique et institutionnel pour mieux impulser le développement des métiers du livre», a-t-il lancé.

Nantènin Traoré

Print Friendly, PDF & Email