Accueil Interview Avec Apprenti Citoyen, Maimouna Diakhaby appelle à l’émergence d’une citoyenneté responsable

Avec Apprenti Citoyen, Maimouna Diakhaby appelle à l’émergence d’une citoyenneté responsable

1560
PARTAGER

Le cadre d’échange ‘’Apprenti Citoyen’’ s’ouvre ce 04 août 2018 avec un premier cours d’histoire animé par  Bailo Teliwel Diallo, Ancien Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Professeur d’Economie et de Philosophie. C’est un nouvel outil à la disposition des citoyens guinéens qui désirent forger leur citoyenneté. Il est l’initiative de l’activiste Maimouna Diakhaby, présidente fondatrice de l’ONG Entreprendre Ensemble qui nous dit tout sur cette démarche novatrice. Notre interlocutrice est diplômée de Science Politique à l’Université de Montréal avec une spécialisation  en Communication. Elle lance un espace d’échange pour former des citoyens. Lauréate du Mandela Washingtion Fellowship pour les Jeunes Leaders Africains initié par le président Obama,  elle est également l’initiatrice de l’association PasSansEllesGN.

Pourquoi avez  vous  créer  »Apprenti citoyen »?

Apprenti Citoyen est le fruit d’une démarche personnelle. Je n’ai pas vraiment connu l’histoire de mon pays. L’histoire que j’ai apprise au Lycée Français Albert Camus  était européenne. J’ai quitté la Guinée à l’âge de 13 ans  pour apprendre d’avantage une histoire qui n’était pas mienne. Cela a toujours représenté un handicap pour moi. Je pense que l’histoire d’une nation doit être comprise et chérie par tous ces citoyens.

A l’université j’ai étudiée la science politique, mais à mon retour en Guinée, je me suis rendu compte que je ne maîtrisais plus tous les concepts de l’organisation d’une société quelconque. Deuxième  handicap pour moi ! La situation actuelle que nous vivons en Guinée m’a également interpellé. Les gens s’identifient plus à leurs groupes ethniques qu’à leur citoyenneté. Nous nous attachons aujourd’hui plus à nos ethnies qu’a notre identité commune qui est d’abord le fait d’être Guinéen avant d’être peulh, soussou, kissi, ou Malinké. En outre, les débats de société que nous connaissons en Guinée aujourd’hui sont souvent polarisés ‘’avec ou contre le gouvernement’’.

Et beaucoup de ceux qui parlent ne maitrisent ni le fonctionnement de notre nation, ni le rôle et les devoirs de toutes les parties prenantes de cette nation, notamment les citoyens et les gouvernants, ni même l’histoire de ce pays.  J’ai donc voulu rectifier ce déficit à mon niveau en me prenant un prof d’histoire, en relisant mes cours de science politique. C’est pendant cette démarche que j’ai compris qu’il valait mieux apprendre avec d’autres. C’est ensemble que nous allons plus loin.

 Que recherchez-vous?

Je cherche à devenir une véritable citoyenne guinéenne au-delà de la possession de la nationalité guinéenne, des droits et des obligations. Je veux être active et engagée dans la co-construction de la Guinée. Et pour cela, il me faut faire un bond dans le passé, revisiter notre histoire, notre patrimoine. L’histoire de la Guinée est fondamentale à la continuité de notre identité, à sa compréhension, à sa construction. Je suis parce que d’autres avant moi ont existé. Ceux-là qui ont existé avant moi je veux connaitre leurs passés, les actes qu’ils ont posé pour faire de la Guinée ce qu’elle est aujourd’hui.

Ensuite je voudrais comprendre l’administration guinéenne en tant que personnes morales mais aussi dans son fonctionnement. Le peuple de Guinée est aujourd’hui omnibulé par l’Etat. Nous attendons tant de notre Etat ; tous les biens et services publics qu’il nous doit. Nous attaquons tant notre Etat, nous mettons à nue toutes ces insuffisances.  Cela pour moi, me ramène à me demander qu’est-ce que l’Etat ? Que sont que les établissements publics ? Qu’est-ce que la fonction publique ? Bref je veux réapprendre le rôle, le but de cette organisation humaine qui n’a de finalité que de me servir moi et mes semblables, nous les guinéens.

In fini, ce projet « apprenti Citoyen » m’outillera à être un meilleur citoyen, actif et engagé. Et ceux qui y participeront retireront la même chose. Nous sommes des apprentis de notre nation.

Cette démarche va durer combien de temps?

La démarche a pour but de perdurer tant que le besoin sera là. Le 1er module sur les cours d’histoire de la Guinée, vont durer du 4 aout au 27 octobre. Ensuite nous parlons de  l’histoire du Monde pour mieux situer celle de la Guinée dans ce contexte global. Les prochains module seront : «  Qu’est-ce que l’Etat/ Qu’est-ce que la Nation ? », «  La Constitution de la Guinée »,  «  Les collectives territoriales », «  Le fonctionnement des institutions », «  L’administration » …

Quel est le public vous ciblez?

Le public ciblé est d’abord, ceux qui s’intéressent au devenir de notre pays. Les leaders d’opinions également, les gens qui débattent souvent et répandent de bonnes et mauvaises idées, propos, actions sur la toile et dans la vraie vie, les jeunes…

Comme vous parlez d’histoire, pouvez-vous nous dire votre avis sur la destruction du camp Boiro? Pensez-vous que cette partie de l’histoire de la Guinée devrait être dans les programmes d’enseignement?

Je pense que l’histoire est aussi utilitaire. Chaque nation a sa part d’ombre, chaque père fondateur a sa part d’ombre, chaque leader a sa part d’ombre, chaque citoyen a sa part d’ombre. Toutes les nations se sont construites dans le sang. Le sang des fils de Guinée qu’ils soient bourreaux ou victimes, ou les deux en même temps, mérite d’être su, compris. Nous avons un devoir de mémoire envers tous ceux qui ont un jour été. Nous ne pourrons surmonter les traumatismes d’hier quand revisitant cette histoire en la mettant à nue. Je pense que nous devons établir les faits seulement dans le but de transcender ce passé qui a été heureux et douloureux à la fois. Toutes les parties de l’histoire doivent être enseignement.

Propos recueillis par Djeky Diallo

Repère

C’est quoi Entreprendre Ensemble?

  • Entreprendre Ensemble est une ONG qui prône le développement personnel et la transformation sociétale en Guinée. L’ONG œuvre dans le domaine de l’éducation populaire, de l’autonomisation des couches vulnérables et de la valorisation de l’artisanat et des NTIC.
  • Entreprendre Ensemble cherche à faire avec le citoyen une critique de la société guinéenne pour mieux comprendre le fonctionnement de notre pays et appréhender nos problématiques sociétales.
  • Entreprendre Ensemble vise à cultiver et mettre en exergue la responsabilité sociale des individus face à la construction de la Guinée.
  • Entreprendre Ensemble vise à outiller le citoyen à la transformation sociopolitique de notre société.
  • Entreprendre Ensemble œuvre pour l’autonomisation des femmes et agit pour leurs droits.
  • Entreprendre Ensemble vise l’inclusion et la participation effective des jeunes dans les politiques et programmes de développement.

 

Print Friendly, PDF & Email