Accueil Actualités Assassinat de Mohamed Koula Diallo: La Presse Guinéenne s’apprête à commémorer un...

Assassinat de Mohamed Koula Diallo: La Presse Guinéenne s’apprête à commémorer un triste anniversaire

57
PARTAGER

La structure Wassouloun Agency Communication et Guinee7.com ont animé une conférence de presse ce jeudi 19 janvier 2017 dans la salle Elhadj Mohamed Koula Diallo de la Maison de la presse.

La rencontre le cadre des activités de commémoration de la mort du journaliste Mohamed Koula Diallo tué le 5 février 2016 à la rentrée du siège de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée.

C’est après une minute de silence accordée à la mémoire de notre confrère Mohamed Koula Diallo que les responsables de la structure Wassouloun Agency Communication et du site guinee7.Com ont annoncé les activités concoctées à l’occasion de ce triste anniversaire.

 « Le dimanche 5 février, nous allons organiser une première activité qui consiste à la lecture du Saint Coran à la Mosquée Almamyah dans la commune de Kaloum après la prière de 14heures. Le lundi 6 février, il y aura une marche qui va partir du Port Autonome de Conakry jusqu’au Ministère de la Justice entre 10H et 11H. Cette marche sera accompagnée d’une synchronisation des radios » Selon Talibé Barry Directeur de la Radio City Fm.

journaliste-tué

Pour le Directeur de publication du site internet guinee7.com, Ibrahima Sory Traoré employeur du défunt, toutes ces activités initiées visent à réclamer justice dans cette affaire.

« La victime dont il s’agit a trouvé la mort il y a bientôt un an et rien n’en est encore dans ce dossier », a-t-il déploré.

En attendant que justice soit rendue dans cette affaire, la structure Wassouloun Agency Communication et guinee7.com envisagent de porter mains fortes à la famille du défunt.

 « Nous allons mettre des numéros pour une collecte de fonds au profit de l’épouse et de l’enfant d’Elhadj Mohamed Koula Diallo » a annoncé de nouveau Talibé Barry.

Il est à rappeler que le journaliste Mohamed Koula Diallo est décédé dans l’exercice de ces Fondation. C’était un vendredi noir en date du 5 février 2016 sous les balles d’une armes au siège du principal parti d’opposition qu’est l’UFDG.

M.Thiam

Ci dessous le dernier article signé de Mohamed Koula Diallo le 05  février 2016, 

Par El Hadj Mohamed Diallo

Ambiance au quartier général de l’ufdg

A quartier général de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) ce vendredi 5 février, le président Cellou Dalein Diallo, fortement cortégé est arrivé aux environs de 10 heures.
Il faut tout de suite préciser qu’ici chacun y va de son commentaire par rapport à l’exclusion de Bah Oury qui a décidé de venir à la réunion du bureau exécutif du parti cet après-midi.

Répondant à la question : dans quelle condition, le 1er vice-président de l’UFDG, Bah Oury, a été exclu du parti ? Alpha Boubacar Bah, membre de la cellule de Communication dudit parti a déclaré : « En application de la décision de la réunion extraordinaire du conseil politique, élargi aux députés de l’UFDG et aux 40 secrétaires nationaux, membres du Bureau Exécutif qui s’est tenu, hier 4 février 2016, ici à CBG ; la direction nationale a décidé par la grande majorité des participants d’exclure M. Amadou Ouy Bah, vice-président de l’UFDG, chargé des relations extérieures et de la communication. Il lui est reproché la violation des articles 11, 12, 13 et 14 aliéna 6.9 des Statuts et les articles 45, 48, 49, 50, 51,52 du règlement intérieur du parti. Et, c’est en fonction de cela que la décision a été prise par la majorité. Il y a eu un débat de plus de quatre heures d’horloge. Il y a eu plus d’une centaine de participants. Sur cette centaine de participants, 12 personnes ont estimé qu’il fallait attendre jusqu’au dimanche avant d’exclure M. Bah Oury. Donc, ils étaient d’accord pour l’exclusion ; mais pas pour hier. Ils voulaient qu’on donne encore du temps à la médiation et aux bonnes volontés ; 4 se sont abstenus de toute décision et tout le reste ont voté pour l’exclusion pure et simple de l’ex vice-président de l’UFDG M Amadou Oury Bah ».

A la question de savoir si l’UFDG ne craint pas d’être trainé devant les tribunaux par M. Bah Oury, il tranche : « La direction nationale a pris la décision. Elle en assumera les conséquences. Bah Oury n’agira plus au nom de l’UFDG, il est désormais libre d’aller retrouver son ami Alpha Condé comme il l’a dit hier sur les antennes de la RTG.»

Et de préciser : « On a une liste d’émargements. Le Conseil politique est composé de 40 personnes qui étaient présentes. La Direction nationale a décidé d’élargir cette réunion extraordinaire aux députés, aux Secrétaires Nationaux qui sont aussi au nombre de 40. Il faut rappeler que tout le monde ne peut pas être présent à Conakry. Mais tous ceux qui étaient présents à Conakry, tous ceux qui sont aux alentours, de Coyah, Kindia Forécariah, jusqu’à Labé. La Direction Nationale a pris des dispositions pour que cette décision soit plus large, alors que le Conseil Politique seul pouvait décider. M. Bah Oury dit qu’il ne reconnait pas le Conseil Politique, alors que lui-même il est membre de ce Conseil Politique, alors que lui-même se vante d’être élu par le congrès. Il ne reconnait pas le Président élu par ce congrès, il ne reconnait pas les instances élues par ce même congrès et il se félicite d’être élu par ce même congrès. C’est paradoxal ».

En attendant, l’ambiance risque d’être électrique au siège du parti cet après-midi à la Minière.

El hadj Mohamed Koula Diallo, source Guinee7

 

Print Friendly, PDF & Email