Accueil Actualités Politique Assemblée nationale : Le Ministre des TP, Moustapha Naité dévoile la situation actuelle...

Assemblée nationale : Le Ministre des TP, Moustapha Naité dévoile la situation actuelle du réseau routier !

29
PARTAGER

Le Ministre des Travaux Publics, Moustapha Naité a présenté le mercredi 5 décembre 2018 à l’hémicycle, le budget sectoriel  de son département. Son intervention était  axée entre autres sur la situation actuelle du réseau  routier  du pays, les réalisations effectuées dans le budget de 2018 et les prévisions pour  2019.

Selon le Ministre des Travaux Publics : «Le réseau routier guinéen toutes routes confondues couvre environ 45.301 kilomètres. Sur l’ensemble de ce réseau, le pays dispose de nombreux ouvrages de franchissement répartis comme suit : 1 946 ponts en béton armé, 39 ponts métalliques, 31 ponts provisoires, 23 ponts bacs et 12 ponts en bois », a-t-il cité.

Se rappelant de la situation des ponts qui ont cédé pendant la saison des pluies, le ministre dit recevoir des alertes et que si rien n’est fait, d’autres ponts finiront pas cédés : « de nombreux ouvrages se sont déjà effondrés et tous les jours, surtout durant la saison des pluies, nous recevons des alertes des populations provenant de l’ensemble du territoire, sur des ponts en souffrance. Nous avons encore en mémoire, l’impact politique, social et économique de l’effondrement du pont de Linsan, de Kérouané, de Kassonyah etc. et les souffrances des usagers et des populations riveraines», s’est-il rappeler.   

Mais, pour le Ministre des TP, pour corriger toutes ces situations critiques, un plan d’urgence a été mis en place par son département avec un coût de 302 millions de dollars américains.

Il a enfin invité les honorables députés a s’impliqué dans la vulgarisation de ladite loi 074 sur la protection du patrimoine routier : « A Conakry comme dans les villes de l’intérieur du pays, les routes sont agressées par les citoyens. Si ce ne sont pas des tranchées, ce sont des garages, des gargotes qui sont faits sur ces routes. Pourtant, il y a une loi sur la protection du patrimoine routier votée depuis 2017. Mais n’étant pas vulgarisée, cette loi n’est pas appliquée sur le terrain. j’invite l’ensemble des députés à s’impliquer dans le cadre de la vulgarisation de la loi 074 et la sensibilisation des populations en matière de conservation et protection du patrimoine routier et demande également votre implication dans vos circonscriptions respectives », a-t-il plaidé.

Oumar M’Böh pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email