Accueil Actualités Santé Assemblée nationale : Le Réseau des Parlementaires Guinéens pour la Santé s’active

Assemblée nationale : Le Réseau des Parlementaires Guinéens pour la Santé s’active

198
PARTAGER

Des milliers de personnes meurent chaque année suite aux maladies liées à la malnutrition, au VIH/Sida, la Tuberculose ou encore le Paludisme. Face à ce constat, un Réseau Parlementaire Afrique de l’Ouest et Afrique Central a été créé lors du séminaire inter régional à Ouagadougou en Juin 2017.

Le poste de vice-président et celui d’un point focal ont été obtenus par la Guinée. C’est pour cette raison que l’antenne guinéenne a  été lancée officiellement le 12 septembre 2017 dans la salle des actes du Palais du Peuple.

Ce mercredi 25 avril 2018 la présidente dudit réseau, Honorable Zalikatou Diallo a échangé avec ses collègues députés et assistants parlementaires pour définir les principaux axes d’interventions.

Pour la présidente, la journée de ce mercredi était consacrée aux informations capitales liées aux engagements qu’ils ont pris à Ouagadougou, « c’est pourquoi nous avons définis quatre commissions techniques au sein du Réseau qui comprend non seulement des députés mais aussi des assistants parlementaires ; il s’agit des commissions Nutrition, Paludisme, Tuberculose et la commission VIH/SIDA et Vaccination ».  

C’est la Commission santé, jeunesse, sports, art, culture et patrimoine historique de l’Assemblée nationale qui a abrité les travaux en présence d’une dizaine de députés et de nombreux assistants parlementaires venus des différentes commissions du parlement. Cette rencontre avait pour objectif, valider le rapport du lancement officiel dudit réseau, mettre en place des sous commissions et élaborer le plan d’action.

Selon le président de la Commission santé, jeunesse, sports, art, culture et patrimoine historique et point focal dudit réseau en Guinée, honorable Ben Youssouf Keita le but de ce réseau des parlementaires guinéens est en parfaite harmonie avec le plan d’action déjà élaboré par sa Commission : « Si ce réseau a choisi notre commission parmi une dizaine que compose l’Assemblée nationale, ce n’est que chose normale, parce que ce réseau a en charge la Santé. Notre apport c’est de faire le plaidoyer auprès des partenaires techniques et financiers et auprès du ministère de la santé afin qu’un regard positif diligent soit porté vers les problèmes de VIH/SIDA, de paludisme, de la tuberculose chapoté par ce réseau parlementaire », a-t-il promis.

Les membres du Réseau des parlementaires guinéens sur la nutrition, la vaccination, la lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme REPAGUI invitent leurs collègues députés mais aussi et surtout les assistants parlementaires à y adhérer massivement afin de contribuer à la lutte contre ces maladies endémiques.

Oumar M’Böh pour le courrierdeconakry.com  

 

Print Friendly, PDF & Email