Accueil Opinion DISCOURS DU MINISTRE BOUREIMA CONDE A BOKE SUR LA PROMOTION D’UNE ADMINISTRATION...

DISCOURS DU MINISTRE BOUREIMA CONDE A BOKE SUR LA PROMOTION D’UNE ADMINISTRATION DE DEVELOPPEMENT

103
PARTAGER

Boké, le 25 Mars 2017 –

Monsieur le Gouverneur de la Région Administrative de Boké

Excellence Monsieur l’Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union Européenne en Guinée

Madame la Chargée de Programme de la Délégation de l’Union Européenne en Guinée

Monsieur le Chef de l’Assistance Technique du PASDD

Mesdames et Messieurs les Préfets

Monsieur le Président de la Délégation Spéciale de la Commune Urbaine de Boké

Mesdames et Messieurs les participants

Mesdames et Messieurs

La promotion d’une administration de développement est, aujourd’hui, une préoccupation fondamentale du Programme de Réforme de l’Etat. Elle permet de renforcer l’unité d’action de l’Etat et rend son organisation plus lisible et plus rentable pour le citoyen.

Le but de ce nouveau type d’administration qui concourt à la production de services publics de qualité au bénéfice de l’intérêt général, est d’instaurer un environnement propice à un développement harmonieux qui induit d’une part, une mutation des administrateurs territoriaux et d’autre part, une participation des populations dans la gestion des affaires publiques.

La réussite d’une telle vocation interpelle l’administration territoriale, notamment les administrateurs territoriaux dont la conduite, le fonctionnement et le comportement sont déterminants, pour assurer et garantir l’autorité de l’Etat, sa crédibilité et son efficacité. Ce repositionnement fait table rase du passé stéréotypé, empreint d’archaïsme et de désuétude, qui caractérisait l’administration de commandement hérité d’un système de gouvernance fortement centralisé.

Jouant donc un rôle décisif dans la gestion de la vie nationale et occupant une place prépondérante dans la résolution des problèmes à la base auxquels notre pays est confronté, les administrateurs territoriaux sont les véritables vecteurs de l’autorité de l’Etat, dont ils assurent le dynamisme et la dignité. En tout cas, nul mieux qu’eux, n’est en contact direct et régulier avec les populations et leurs problèmes.

Cette situation exige que les administrateurs territoriaux assurent une prestation de service efficace et qu’ils moralisent la vie publique, tel que l’exige la bonne gouvernance territoriale. Qu’ils agissent en managers pour amener dans l’équité, l’impartialité et la neutralité, les différents acteurs locaux dans la synergie d’action autour des idéaux de démocratie de proximité renforcée. Ceci impose inéluctablement un mode de conduite, une déontologie en parfaite adéquation avec notre politique administrative nationale qui commande aussi la loyauté des administrateurs territoriaux et des agents publics envers l’Etat.

Dans l’éthique du métier, ces valeurs doivent être partagées avec tous les acteurs de la vie locale à la base, en vue de mieux exercer et faciliter la transparence dans l’efficacité de la gestion des affaires publiques.

Dès lors, l’organisation d’ateliers régionaux de vulgarisation du code de déontologie en faveur des administrateurs territoriaux et de tous les acteurs de la vie socioéconomique locale, trouve suffisamment son bien-fondé. Ce souci répond aussi à une recommandation de l’Accord politique inter-guinéen du 12 Octobre 2016 dans son volet concernant : le Respect du principe constitutionnel de neutralité de l’administration publique.

Mesdames et Messieurs

La vulgarisation du Code de Déontologie de l’autorité administrative territoriale, tel que vous le constatez, s’impose en nécessité fonctionnelle et en besoin d’amélioration de la gouvernance territoriale participative. C’est la raison pour laquelle, elle figure en bonne place tant dans le Plan Stratégique de Travail du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, que dans les Points de l’Accord politique inter guinéen du 12 Octobre 2016, comme je le signalais tantôt. Elle constitue un outil d’orientation et de régulation des normes comportementales et de conduite professionnelle et sociale, et comme on le sait, dans le contexte de notre pays, l’administration publique n’est pas socialement neutre.

Tout aussi, le Code de déontologie appelle l’agent public au conformisme et interpelle l’administrateur territorial, plus spécifiquement, au respect de l’éthique fondant les valeurs cardinales d’une administration de développement au service exclusif des populations.

Le présent atelier sur la déontologie des Administrateurs Territoriaux traduit notre volonté de donner plus de lisibilité et de visibilité non seulement à la mission dévolue aux Administrateurs Territoriaux dans la gestion de nos circonscriptions, mais surtout à leur comportement face aux problèmes qui se posent dans la gestion de la vie nationale.

C’est autant dire que cet atelier et tous ceux qui se tiennent dans les Régions Administratives, y compris la Ville de Conakry, viennent opportunément pour mieux éclairer la compréhension partagée de tous les acteurs sur cet élément de conduite générale. En effet, au regard de leur rôle décisif dans la gestion quotidienne des affaires publiques, les Administrateurs Territoriaux sont fortement interpellés pour la réussite de notre vocation, toute nouvelle, d’administration de développement. Leur conduite, leur comportement, sont déterminants pour assurer et garantir l’autorité de l’Etat, sa crédibilité et son efficacité.

Dans ces conditions, il leur revient d’assurer une prestation de service public efficace et de moraliser la vie publique, fondement et raison d’une bonne gouvernance territoriale. Pour cette raison, des valeurs doivent être partagées en vue de mieux exercer et faciliter la transparence dans l’efficacité de la gestion des affaires publiques. Notre ambition est de transformer, progressivement, le profil des administrateurs territoriaux, en les rendant plus compétents afin qu’ils assurent une amélioration constante, dans la fourniture des services de base aux populations qu’ils administrent.

Mesdames et Messieurs

La tenue du présent atelier m’offre l’occasion de réitérer mes sincères remerciements et la profonde gratitude du gouvernement, à l’endroit de Son Excellence Monsieur Gérardius Gielen, Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union Européenne en Guinée, à ses collaborateurs et à l’Union Européenne en général, pour les efforts consentis dans l’accompagnement de notre Département à travers le PASDD et d’autres appuis, pour faciliter la mise en œuvre de notre programme de travail.

Mesdames et Messieurs

Chers participants

Je vous invite à faire de cet atelier, un moment d’écoute, de partage et d’échanges fructueux, dans une auto discipline d’assiduité et de ponctualité qui vous permettront de mieux vous approprier du contenu du Code de Déontologie de l’Autorité Administrative Territoriale, pour taire les interprétations étriquées et les suspicions qui sous-tendent le plus souvent les commentaires tendancieux. Et, pour assurer une large vulgarisation du Code de Déontologie à la base, je demande instamment aux Préfets, d’organiser dans les meilleurs délais, des ateliers préfectoraux élargis au maximum de groupes cibles locaux.

Aussi faut-il rendre hommage au Chef de l’Etat, le Professeur Alpha Condé dont l’une des préoccupations majeures, quotidiennement exprimées, reste la relation Administrateurs – Administrés relation dont il instruit sans arrêt l’exemplarité à travers un comportement honorable et responsable surtout des premiers, je veux parler des Administrateurs.

Convaincu que vous ferez bon usage des enseignements que vous partagerez en toute convivialité, je déclare ouvert l’atelier régional de vulgarisation du code de déontologie de l’autorité administrative territoriale de la Région Administrative de Boké tout en souhaitant plein succès à vos travaux.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

Print Friendly, PDF & Email