Accueil Actualités Culture Education : L’ouverture des classes sera-t-elle effective aux dates indiquées ?

Education : L’ouverture des classes sera-t-elle effective aux dates indiquées ?

205
PARTAGER

Le Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation a fixé la rentrée scolaire administrative le 20 septembre et celle académique le 3 Octobre prochain. A quelques jours de cette reprise des cours, les différentes écoles font leur toilette pour accueillir les élèves. Pour s’enquérir du niveau d’avancement de ces préparatifs, nous avons sillonné quelques établissements publics.

Cette tournée nous a conduits dans trois établissements dont entre autres, le lycée 1er mars sis à Matam, à l’école primaire de Tombo dans la commune de Kaloum et au lycée Coléah dans la commune de Matam. Au lycée 1er Mars de Matam, aux dires du Proviseur Moustapha Camara les dates annoncées par le département de l’éducation nationale et de l’alphabétisation seront respectées : « Par rapport aux préparatifs, nous estimons être à jour ; parce qu’à la date d’aujourd’hui (17 Septembre) l’emploi de temps général est entièrement achevé, les emplois de temps individuels sont également terminés. Tous les professeurs ont déjà leurs noms et ont leurs charges, les matières ».  

Pour la session 2017-2018, le lycée 1er mars a obtenu 40,32% d’admis au BEPC. Quant au  Baccalauréat Unique, 35,68% en science mathématiques, 39,80% en sciences expérimentales et 12,14% en sciences sociales. Pour cette session, les autorités dudit lycée comptent mettre les bouchées doubles pour améliorer ces résultats. Pour y arriver, Moustapha Camara en appelle à l’implication des uns et des autres : « Chacun en ce qui le concerne, que ça soit des encadreurs, des chargés de cours chacun doit se déployer pour essayer de faire le peu. Et par ricochet, il faut entrainer les parents d’élèves à s’impliquer ardemment, vaillamment dans l’encadrement de leurs enfants dans le suivi de l’enfant si on veut un avenir meilleur pour nos enfants », a-t-il interpellé.

La dernière année académique a été secouée par la grève du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) qui a affecté le fonctionnement du système éducatif guinéen. Pour cette année, le proviseur du lycée 1er mars souhaite une année scolaire apaisée : « Nous estimons que l’on pourrait se départir de tout ça et que chacun prenne à bras le corps la formation des futures bâtisseurs de la Guinée qui sont les jeunes enfants », a-t-il conseillé.

Le lycée 1er  Mars s’apprête à accueillir pour l’année 2018-2019,  deux mille cinq cent (2 500) élèves répartis en 33 groupes pédagogiques, dont 16 au niveau du lycée et 17 pour le collège.

Quant au Lycée Coleah et à l’école primaire de Tombo où nous nous sommes rendus successivement, nous n’avons eu aucun répondant car toutes les portes étaient fermées.

Oumar M’Böh pour lecourrierdeconakry.com

+224 622 624 545/666 369 744

[email protected]   

 

Print Friendly, PDF & Email