Accueil Actualités Economie ‘‘En Guinée, les financements des activités féminines ne servent qu’à l’enrichissement illicite...

‘‘En Guinée, les financements des activités féminines ne servent qu’à l’enrichissement illicite des femmes intellectuelles’’, dénonce une activiste

129
PARTAGER

Les Mutuelles Financières des Femmes Africaines (MUFA), installées il y a un (1) an dans les (5) cinq communes de Conakry, peinent à devenir une réalité, seulement, elles participent à l’enrichissement illicite des femmes intellectuelles initiatrices de cette mutuelle, a révélé à l’AGP Mme N’toupe, femme leader de la commune de Kaloum.

 

Les femmes évoluant dans le secteur informel ne voient rien depuis la mise en place des banques de MUFA dans les communes, a-t-elle poursuivi.

Selon Mme N’toupe, le premier jet de fonds alloué par le chef de l’Etat, Pr Alpha Condé aux femmes, pour aider celles-ci à fructifier leurs activités commerciales, semble tomber dans les comptes de femmes de rang social notable.

Un grand malaise venant des femmes des marchés de Conakry continue de se distiller au détriment de celles qui ont la charge de gérer ces MUFA à Conakry.

«La pauvreté ne fait que gagner du terrain chez les femmes, faute de gestion saine du bien public en Guinée. La même carence a fait échouer la première tentative du chef de l’Etat, il s’agit de l’Agence Nationale des Micro Finances (ANAMIF), dilapidée à coût de milliards par des guinéennes», a noté la femme leader, qui dit ne plus supporter le comportement des femmes intellectuelles autour des MUFA.

Avec AGP

Print Friendly, PDF & Email