Accueil Actualités Fête des femmes : les femmes de N’zérékoré font des doléances au gouvernement

Fête des femmes : les femmes de N’zérékoré font des doléances au gouvernement

180
PARTAGER

Les femmes de N’Zérékoré se sont fortement mobilisées ce mercredi 08 mars 2017 à la maison des jeunes pour célébrer la journée internationale des femmes. Cette année, cette journée est placée sur le thème : « Construire des alliances pour la promotion de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes dans le monde du travail en mutation ».

Elles ont profité de cette occasion pour présenter un plaidoyer aux autorités locales a constaté sur place lecourrierdeconakry.

Comme dans toutes les villes du pays, la traditionnelle fête des femmes a été célébrée ce mercredi à N’Zérékoré. La cérémonie a connu la présence de plusieurs centaines de femmes de la commune urbaine issue de différentes corporations, des  autorités locales ainsi que des représentants des institutions internationales.

Dans son allocution, le directeur régional de l’action sociale de la promotion féminine et de l’enfance a mis l’évènement dans son contexte. Selon lui, cette journée est une occasion pour les femmes de se réunir pour faire le bilan de leurs situations, fêter des victoires et les acquis, faire entendre leurs revendications mais aussi pour améliorer leurs conditions de vie.

« Le 08 mars est aussi, une journée de mobilisation sociale et de plaidoyer envers les décideurs et les partenaires au développement, pour que les préoccupations des femmes soient prises en compte dans tous les programmes et projets de développement dans notre région », a ajoute Amadou Sidi Diallo.

Parlant du choix du thème de cette année, le directeur régional de la promotion féminine a indiqué qu’il est la conséquence d’un constat fait sur la situation actuelle des femmes notamment dans le monde du travail.

« La majorité des femmes travaillent dans l’économie informelle et les taches domestiques. Les activités qu’elles exercent sont peu rémunérées et peu qualifiées. Les avancées technologiques et la mondialisation représentent des opportunités inaccessibles à certaines catégories de femmes. C’est pourquoi, l’inégalité des revenus et les crises humanitaires ne cessent d’augmenter leur misère. Malgré tout, elles supportent la quasi-totalité des charges familiales » dira-t-il.

Les femmes quant à elles, n’ont pas manqué de l’occasion pour faire des doléances au près des autorités et des partenaires.

« L’autonomisation des femmes face au monde du travail en mutation passe l’impulsion des activités génératrices de revenus. C’est pourquoi, nous femmes sollicitons  du gouvernement :                                                                                                                                                   -Le retour du projet ’’ les filets sociaux productifs’’ dans la préfecture de N’Zérékoré,                    -L’appui aux groupements féminins de la région en leur donnant des semences améliorées (palmier, café, cacao) et en élevages (poisson, volaille et porc).                                                  Appui financier aux groupements évoluant dans la saponification, la teinture et les cultures  maraichères » plaide Marguerite Lamah porte-parole des femmes de N’Zérékoré.

Il faut rappeler que cette célébration de la journée des femmes a été marquée par la remise aux autorités, d’un plaidoyer des femmes de la région.

Mamady 2 Camara, correspondant à N’Zérékoré

 

Print Friendly, PDF & Email