Fria : Des jeunes filles sensibilisées sur les mariages précoces et les grossesses non désirées

0
111
Fria : Des jeunes filles sensibilisées sur les mariages précoces et les grossesses non désirées

L’ONG Club Humanitaire Sans Frontière (CHF-Guinée), a organisé, le vendredi 8 février 2019, à Fria une conférence-débat sur le thème: « Les adolescentes face aux mariages précoces et aux grossesses non désirées : défis et perspectives ».

C’est le Centre d’Autonomisation des Femmes  (CAF) de Fria situé au quartier Katroun 1 qui a abrité cette conférence qui a connu la présence des autorités de l’action sociale de cette préfecture, des membres du club des jeunes filles de Fria ainsi qu’une centaine d’autres filles résidentes dans cette ville.

Le président de l’ONG Club Humanitaire Sans Frontière, Chérif Diallo,  a justifié non seulement le choix du thème, mais aussi les raisons de la tenue d’une telle conférence à Fria : «Le constat révèle que chaque année des milliers de jeunes filles sont mariées avant l’âge requis ; ces filles se voient ôter leur vie à l’Education et leurs perspectives d’avenir et d’évolution boycottées. Les mariages précoces constituent des graves violations des droits fondamentaux qui peuvent avoir de nombreuses répercussions néfastes sur le bien-être et la santé physique, mentale et sociale des jeunes filles. C’est pour lutter contre ces fléaux que le club humanitaire a initié en septembre 2018 des campagnes de sensibilisation en collaboration avec le ministère de la Jeunesse et de l’UNFPA pour la zone de Conakry. Une campagne que nous avons voulu élargir à l’intérieur du pays en commençant par la ville de Fria».

C’est la Présidente de l’Association de Défense des Droits des Femmes de Fria, Djenab Diallo, qui a animé cette conférence. Pendant 30 minutes, elle a touché tous les aspects de ces deux fléaux qui méritent, selon elle, une attention de tout le monde. Elle a saisi l’occasion pour inviter les jeunes filles à prendre conscience pour leur avenir. Car, les conséquences des mariages précoces et les grossesses non désirées sont multiples et peuvent conduire à la mort : « Une grossesse non désirée acquise à bas âge représente des risques énormes pour la jeune fille. Cette grossesse peut engendrer des complications à l’accouchement où la fille peut avoir des hémorragies, des fichues, d’autres même meurent des fois en donnant la vie à un enfant de petit poids ».

Elle a lancé un appel aux filles : « Je leur demande d’éviter de tomber dans les pièges des grossesses non désirées et les mariages précoces. Pour y arriver, elles doivent s’informer, écouter les parents, participer à ces genres de rencontres pour apprendre à s’abstenir jusqu’au mariage, au cas échéant, limiter les activités sexuelles, se protéger ou encore utiliser les moyens contraceptifs».

 De son côté, le Directeur du centre d’autonomisation, Doubani Camara, s’est réjoui du choix dudit Centre pour abriter la rencontre. C’est cette même réjouissance qui a animé la Directrice de l’action sociale de Fria, Marie Louise Camara.

Cette conférence-débat a été pour la secrétaire administrative du club des jeunes filles leaders de Fria, Laouratou Soumah, âgée de 16 ans, une autre école : « Aujourd’hui nous sommes exposées à ces deux fléaux pour lesquels nous devons prendre conscience, car c’est notre avenir qui est en jeu. Nous devons nous abstenir ou encore nous planifier et pourquoi pas éviter de suivre les garçons parce qu’ils sont la cause  principale ».

Oumar M’Böh pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email