Accueil Actualités Grève des enseignants : Le mot d’ordre largement suivi à Labé

Grève des enseignants : Le mot d’ordre largement suivi à Labé

281
PARTAGER

C’est le constat fait sur place par la rédaction locale de votre quotidien électronique lecourrierdeconakry.com. Du lycée Général Lansana Conté au lycée Hoggo M’Bouro en passant par le lycée Wouro, le collège de Konkola, Saint-André, Yacine Diallo, Bhoundou Gandal et autres, le constat a été le même. Les encadreurs ont massivement boudé les cours et par conséquent les élèves ont investi les rues pour réclamer à cris et à cor leur droit.

Après avoir perturbé les cours dans le peu d’établissement qui dispensait, les élèves ont pris la corniche pour faire le tour de la ville. ils scandaient des propos hostiles et parfois déplacés à l’encontre des autorités de l’éducation au plus haut niveau.

« On est fatigué, on en a marre de ces perturbations, on veut étudier ; K au carré zéro » ce sont entre autre les phrases qui résonnaient dans les rangs des protestataires.

Élève au lycée Yacine Diallo, Daouda Diallo explique comment il s’est retrouvé dans la rue: « Lorsque nous étions en classe, le directeur des études et venu nous demander de sortir parce que des élèves armés de pierre entouraient notre école. Donc on a abandonné les cours pour nous retrouver dans la rue » déclare-t-il.

Mamadou Aliou Baldé est élève en classe de 9e année au collège Thyndel : « Les élèves sont venus jeter des pierres sur les toitures de notre école et ont perturbé les cours. Ainsi, nous sommes tous sortis rejoindre le mouvement » affirme-t-il.

De son coté, Mamadou Cellou Diallo le porte-parole de la section préfectorale du SLECG de Labé se réjouit de l’attitude adopté par les enseignants : « Les enseignants et les enseignantes ont largement répondu au mot d’ordre. Tout se passe très bien et on peut considérer que le grève a réussi car pratiquement il n’y a pas eu cours. Conformément à l’avis de grève, les enseignants n’ont pas été à l’école aujourd’hui. Nous exhortons les uns et les autres à continuer à l’observer pour un bon aboutissement de nos revendications. Je pense que les enseignants sont des intellectuels, des hommes conscients qui font la différence entre ce qui est bon pour eux et ce qui ne l’est pas » soutient-il.

Pour l’instant, aucun incident n’a été enregistré en marge de cette manifestation subite des élèves dans la ville de Labé.

Bah Djenabou Labé, pour le courrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email