Accueil Actualités Guéckédou : Echauffourées entre jeunes manifestants et forces de l’ordre

Guéckédou : Echauffourées entre jeunes manifestants et forces de l’ordre

114
PARTAGER

La ville de Guéckédou située en Guinée forestière  est sous tension ce mardi 14 mars 2017. Des jeunes manifestants qui protestent contre une décision de justice sont dans la rue depuis des heures et sont entrain d’en découdre avec les forces de l’ordre.

 Selon nos informations, ces jeunes seraient révoltés contre la  condamnation de l’ex-maire de la commune rurale de Koundoulogobendo par la justice. Ce dernier qui était accusé par le préfet de Guéckédou pour détournement d’une somme de cent millions huit cent treize mille francs guinéens (100 813 000 GNF) a été condamné par le juge de paix à une peine de trois ans de prison ferme.

 Insatisfait de ce verdict, il aurait  fait appel au près de la cours d’appel de Kankan. Alors que cette cours ne s’était pas encore penchée sur la situation, le maire  a été arrêté par la gendarmerie de Guéckédou. C’est ce qui n’aurait pas plu aux jeunes.

«Il y a eu un bras de fer entre Désiré, l’ancien maire de Koundoulogobendo et le préfet. Le préfet accuse le maire d’avoir détourné de l’argent lorsqu’il était maire. Maintenant, on a porté plainte contre désiré. La justice a rendu son verdict en disant que Désiré a effectivement détourné de l’argent donc il donc il doit faire un an de prison ferme et rembourser l’argent qu’il a détourné. Désiré à dit qu’il n’est pas satisfait du jugement, il a déposé une requête demandant de déférer l’affaire à Kankan. Mais il a été arrêté et placé à la prison civile. C’est ainsi que les jeunes se sont révoltés et encercler la prison civile pour exiger sa libération ou son transfèrement à Kankan. Ensuite ils ont envoyé des gendarmes pour l’emmener au camp militaire. Des jeunes disent que tant que Désiré n’est pas libre il n’y a pas d’activité à Guéckédou. Au moment où je vous parle ce sont des tirs sporadiques qui sont entrain de retentir» explique un habitant joint au téléphone par le correspondant du courrierdeconakry basé en région forestière.

Mais selon d’autres sources, ce qui a de plus révolté les jeunes c’est le fait qu’un des trois condamnés dans cette affaire ait disparu juste après le verdict. Et que ce dernier serait un membre du parti au pouvoir.

Pas de dégât matériel important mais des forces de l’ordre aurait procédé à des arrestations.

« Seulement dans quelques coins, ils ont brulé des pneus mais il n’y a pas de dégât matériel important.  Quand même j’ai appris qu’il y a eu quelques arrestations. Et effectivement à distance j’ai vu, ils étaient entrain de trainer un jeune vers la gendarmerie » a ajouté notre source.

On apprend par ailleurs qu’un journaliste du groupe évasion a été violenté par les agents de la gendarmerie.

Pour l’heure toute nos tentatives de rentrer en contact avec le préfet sont restées vaines. Des cas de mort sont également signalés. Mais cette information n’est pas officielle.

Mamady 2 Camara, correspondant à N’Zérékoré

Print Friendly, PDF & Email