Accueil Actualités Societé Guinée: Une nouvelle dynamique pour mettre pression sur le gouvernement

Guinée: Une nouvelle dynamique pour mettre pression sur le gouvernement

186
PARTAGER

La Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG) a reçu ce jeudi 12 juillet 2018 à la Bourse du travail les forces sociales de Guinée. La lutte contre la hausse du prix du carburant et l’arrestation de 4 syndicalistes à Matoto ont été les deux points abordés. Désormais ces deux plates formes comptent en synergie d’action amener le gouvernement à réduire le litre du carburant à la pompe à 8000fg.

Fini les rangs dispersés entre la société civile guinéenne et l’inter centrale syndicale CNTG-USTG. Ces acteurs sociaux se sont donnés la main pour la réduction du prix du carburant.

Selon le secrétaire général adjoint de la CNTG, El Mamadou Mansaré pour atteindre cet objectif,  ils prévoient d’autres stratégies:  » Cette rencontre nous a permis de mettre en place un cadre concerté de mouvements en vue de faire fléchir ce gouvernement pour dire que le Peuple de Guinée demande plus de justice sociale, plus d’équité. Ce n’est pas seulement la baisse du prix du carburant que nous exigeons; il faut que ce gouvernement Kassory entende le cri du peuple et nous sommes prêts à partir du mardi de mettre en place la dynamique de la marche verte « .

Les Forces sociales de Guinée sont aussi engagées à faire revenir le gouvernement sur sa décision. Le porte-parole Algassimou  Diallo a réitéré leur détermination à accompagner  l’inter centrale USTG/CNTG à mettre un terme à cette injustice dit il:  » Les forces sociales c’est cette dynamique qui se retrouve au nom des citoyens et citoyennes guinéens, au nom des acteurs de la société civile guinéenne pour se battre contre l’injustice sociale et de ramener le prix du carburant à 8 000 GNF ».

Par ailleurs le secrétaire général de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée, Louis Bemba Soumah a déploré l’arrestation de 4 de ses camarades syndicalistes. Il qualifie cet acte d’illégal:  » ce sont des arrestations illégales, le syndicaliste qui joue son rôle de syndicat en principe ne doit pas être arrêté. Nous ne sommes pas d’accord et nous allons nous battre pour leur libération très rapidement ».

L’inter centrale syndicale CNTG – USTG  compte tenir une assemblée générale dès ce vendredi pour plancher sur les prochaines manifestations dont le but est de réduire le prix du carburant et de lutter contre l’impunité en Guinée.

Oumar M’Böh pour lecourrierdeconakry.com

+224 622 624 545/666 369 744

[email protected]

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email