Accueil Actualités Initiative présidentielle: la Chambre Régionale d’Agriculture fait le point

Initiative présidentielle: la Chambre Régionale d’Agriculture fait le point

63
PARTAGER

La chambre Régionale d’Agriculture de N’zérékoré  a ouvert le jeudi  01 septembre 2016 un cadre  d’échanges entre elle et les responsables des organisations paysannes de la région. Objectif, faire le bilan de la réception, la répartition et la plantation des plants de palmiers à huile et de cacao,  des porcs géniteurs, leurs aliments et médicaments,  des alevins et poissons géniteurs dans la préfecture de N’zérékoré ainsi que la sous-préfecture de Séredou,  dans la préfecture de Macenta, pour  la campagne 2016-2017.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de l’initiative présidentielle pour le développement rurale de la région forestière. Pour le directeur régional de la chambre régionale d’agriculture de Nzérékoré, M. Antoine Dramou, cette démarche vise à promouvoir la création de richesses en milieu rurale et sa répartition judicieuse au plus grand nombre de la population.

« L’initiative présidentielle pour le développement rural de la Guinée forestière est une opportunité à saisir pour la structuration du monde paysan qui engendrera un développement intégré de la région. Elle met au cœur du développement l’homme, la famille paysanne et l’exploitation agricole familiale. C’est pourquoi la chambre nationale d’agriculture de Guinée saisit la balle au bond pour que les acteurs concernés assument pleinement leur rôle », a-t-il indiqué.

Au cours  des échanges,  les responsables des organisations professionnelles agricoles (agriculture, élevage, pisciculture) et exploitant forestier, ont fait chacun  le bilan  de la réception et de la répartition des produits agricoles. En présentant leurs activités réalisées, le président de la Fédération rizipisciculture de N’zérékoré, M. Florent  Loua, a fait un constat alarmant.

« Nous avons eu vraiment beaucoup de difficultés. Le poisson est une espèce qui n’est pas résistant comme les autres. Il fallait une étude préalable avant que les alevins n’arrivent, mais cela n’a pas été le cas parce qu’on voulait bondir sur l’initiative présidentielle. Nous avons reçu une certaine quantité et il était question dans la préfecture de Nzérékoré qu’on ait  48 mille espèces.  Sur 30 mille alevins de macaron, on n’a reçu que six mille vivants. Sur dix mille alevins de tilapia, on a eu  zéro à l’arrivée. Sur huit mille géniteurs, on a reçu 330 », a-t-il déploré.

De son côté, le président de l’union des porciculteurs de N’zérékoré, M. Koly Daniel Théa a déclaré que certains animaux ont été accouplés avant l’arrivée des produits vétérinaires avant d’affirmer que les résultats sont satisfaisant.

Au terme des échanges, les acteurs on réfléchit sur les nouvelles perspectives pour la campagne 2016-2017. Ils ont axé les débats sur la réalisation des pépinières de 356 mille graines germées de palmier à huile, d’un  million huit cent mille fèves de cacao et de 2 million  huit cent mille cerises de café, le suivi des porciculteurs et des étangs piscicoles.

Alexis Kolié, correspondant à Nzérékoré

Print Friendly, PDF & Email