Accueil Actualités Journées sans commerce : Le mot d’ordre bien suivi à Labé.

Journées sans commerce : Le mot d’ordre bien suivi à Labé.

283
PARTAGER

Ce mot d’ordre de journées sans commerce qui a été lancé par le GOHA (groupe organisé des hommes d’affaires) respectivement pour mercredi et jeudi 15 mars semble être largement suivi à Labé. En cette deuxième journée, le commerce tourne au ralenti dans le plus grand centre de négoce de la région administrative de Labé.

En ce jeudi 15 mars 2018, le marché central de Labé est fermé ; les boutiques et magasins de son pourtour son également cadencé. À part quelque vendeuse de condiments, les activités économiques restent paralysées. Mamadou Tely Balde l’administrateur des lieux y est allé de son mot : « ils ont fermé pour manifester leur colère par rapport au fait que 1 522 commerçants ont été dépouillé de leurs biens à Conakry et nous avons 17 autres grands commerçants qui ont perdu leur vie. Et dernièrement, c’est El Hadj Doura qui est kidnappé et jusqu’à présent c’est-à-dire trois mois après on n’a pas de ses nouvelles » soutient-il.

De son côté, Alpha Barry évoque les motivations de l’opération : «on n’a pas travaillé car on s’est tous entendu de fermer boutiques et magasins. Pour cause des commerçants sont tout le temps tué, d’autres sont attaqués ou kidnappés alors que nous payons les textes, les patentes et tous les droits. Mais le gouvernement refusé de nous aider à trouver les responsables de ces violences. Donc, on va leur exprimer notre mécontentement de notre façon » affirme-t-il.

« Le gouvernement est incapable de protéger les commerçants. Ils oublient que sans commerce il n’y aura aucune activité dans ce pays, c’est le poumon de notre chère Guinée donc respectons et protégeons les commerçants » lance Binta Kanté commerçante.

Par contre Alhassane Sow trouve que deux jours de fermeture c’est trop : «nous sommes tous d’accord avec l’initiative du GOHA mais par contre c’est un peu difficile pour nous de laisser passer des clients qui viennent acheter des produits chez nous ; voilà pourquoi ma boutique est entre ouverte aujourd’hui contrairement à hier » explique cet autre.

Par ailleurs, il faut signaler qu’aucun incident n’a été enregistré en marge de ces journées sans commerce à Labé.

Bah Djenabou Labé, pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email