Accueil Actualités Labé : L’incendie d’un dépôt illégal de carburant relance la question du marché...

Labé : L’incendie d’un dépôt illégal de carburant relance la question du marché noir

84
PARTAGER

Dans la nuit du dimanche 22 à lundi 23 janvier 2017, un incendie s’est produit au quartier Daka l’un des plus vieux quartiers de la commune urbaine de Labé. L’incendie s’est produit dans un conteneur qui servait de lieu de vente de gas-oil et d’huile à moteur. Le contenu du conteneur est parti dans les flammes. Aucune perte en vie humaine.

Le présidant de la délégation spéciale et chef du quartier de Daka I depuis la deuxième république, Elhadj Mamadou Cellou Daka Diallo a déploré les faits. Il dit ne pas être informé de l’existence du lieu de vente de carburant au marché noir.

« Je regrette vraiment de voir de tels incidents se dérouler dans l’enceinte du centre de santé. Car le centre de santé est un lieu public que tout le monde fréquente. Cet acte est vraiment déplorable. Quand une personne s’installe dans un lieu pour la vente du carburant sans aucune autorisation, en cas de dégât comme ce qui vient d’arriver la personne est la principale responsable » a-t-il déclaré.

Trouver sur les lieux, le propriétaire du conteneur très touché par la perte de ses biens qu’il évalue à plus de 20 millions de francs guinéens, n’a pas voulu s’exprimer.

Si le carburant est vendu un peu partout dans la ville, la faute incombe aux responsables de la ville selon le présidant e la délégation spéciale.

« Nous allons dégager tout l’environnement du centre de santé, tout en interdisant, l’installation des lieux de ventre dans les environs. Pour la vente du carburant au marché noir, les autorités sont à l’ origine de incendie-labécette situation.
Dans les conditions normales, le carburant se vend dans les stations-services. Si vous voyez des particuliers revendre un peu partout du carburant au marché noir dans la ville de Labé, cela est dû aux responsables qui ne font rien pour mettre fin à cette situation. Le carburant est un produit inflammable donc très dangereux
» a-t-il conclu.

Même si les accidents du genre ne sont pas fréquents à Labé, il faut reconnaitre que le danger est bien présent. Nombreuses sont les boutiquiers qui détiennent des bidons de carburant sans aucune protection pour prévenir les incendies.

Quant aux causes de cet incendie, elles ne sont pas encore connues.

Ahmadou Sow, Correspondant à Labé

Print Friendly, PDF & Email