Accueil Actualités Labé : Plus de 100 mineurs et femmes arraisonnés à bord...

Labé : Plus de 100 mineurs et femmes arraisonnés à bord d’un camion par la sécurité

188
PARTAGER

En direction vers la ville carrefour Mamou, ce grand nombre de mineurs et de femmes a attiré l’attention des services de sécurité de Labé. Ces derniers ont purement et simplement saisie le camion au niveau du camp El Hadj Oumar Tall de Labé. Il s’agit de 72 enfants talibés âgés de cinq à dix, 35 femmes et 22 hommes appris la rédaction locale de votre quotidien électronique lecourriierdeconakry.com.

« Je n’ai arrêté aucun talibé. C’est le sort des 72 enfants de 5 à 10 ans qui m’a beaucoup intéressé dans ça. Si c’était seulement les vieux qui étaient dans le camion je n’allais même pas m’intéresser ; mais il faut voir dans le hangar là 72 enfants de 5 à 10 ans, c’est ce qui m’a beaucoup intéressé. C’est pourquoi j’ai dit que je ne veux pas laisser le camion continuer sans que je n’aie une situation exacte sur la provenance ou la destination de ces enfants » a réagit à chaud, le colonel Seny Silver Camara le commandant de la région gendarmerie moyenne Guinée commandant.

Trouvé sur place, Moumini Balde, le directeur régional de l’action sociale n’a pas caché ses inquiétudes : « c’est en tout 72 enfants tous âges confondus qui étaient dans le camion, les femmes sont au nombre de 35 et les hommes 21. Ce qui fait un total de 129 personnes à bord du camion. Ce qui est inquiétant et qui doit être vérifié ; c’est si ce camion ne se dirigeait pas vers la frontière » déclare-t-il.

Une hypothèse rejeté par le premier responsable du groupe qui parle ici de tout autre chose :

« ce sont les talibés de notre maître venus de Mamou pour suivre une formation coranique à Sémpetin. Chaque année depuis plus de 15 à 20 ans, ils viennent après la dernière fête musulmane pour chercher des bénédictions au près du grand maître à Sémpetin les mercredis. Après le lendemain ils continuent chez le cheikh de Koula Mawdhé pour non seulement y passer la nuit mais aussi effectuer la prière du vendredi sur place avant de rentrer. Il n’y a rien de suspect dans ça car d’habitude on se mobilise beaucoup plus » soutient-il.

A rappeler qu’en 2016, c’est une vingtaine de mineurs en partance pour le Sénégal qui a été intercepté à Mali Yembering avant d’être renvoyé sur Labé.

Bah Djenabou Labé, pour lecourrierdeconakry.com

 

Print Friendly, PDF & Email