Accueil Actualités Labé : SOS pour Dian Barry, enseignants père de 5 enfants amputé...

Labé : SOS pour Dian Barry, enseignants père de 5 enfants amputé de ces deux pieds

226
PARTAGER

Mamadou Dian Barry enseignant jusque-là à l’école primaire de Méré Tounny dans la sous-préfecture de Doghel Sigon, préfecture de Mali (région administrative de Labé), marié et père de cinq enfants est totalement dépourvu de membres inférieurs. Pour cause, une maladie  l’amène subir à l’amputation de ses deux membres en moins d’une année.

Après une première amputation intervenue le 16 juillet 2017, Mamadou Dian Barry a subi la même opération chirurgicale ce lundi 07 mai 2018 sur le second et dernier pied à en croire à Docteur Sekou Bah du service de traumatologie à l’hôpital régional de Labé .

« Nous vons reçu l’enseignant dans notre service pour une gangrène sèche. L’année dernière il était là pour la même maladie. À son arrivée on a trouvé que c’est une gangrène sèche qui demandait une amputation. On a amputé le membre et il est revenu cette fois-ci pour le second membre. C’était effectivement confirmé une gangrène sèche qui demande concrètement une amputation. Le second membre a aussi été amputé » explique le médecin qui le suit.

Âgé de 38 ans et en service à la fonction publique depuis 2004, Mamadou Dian Barry raconte.

« j’ai contracté cette maladie depuis l’année dernière, mais elle a paralysé tous mes pieds. C’est arrivé subitement parce que c’est un matin alors que je faisais mes ablutions que quelque chose m’a cogné comme si c’était une pierre en provenance d’une lance. Directement je suis tombé et ils sont venus me prendre. Quelque temps après, ça s’est calmé en deux, trois semaines comme ça. En ce moment, je ressentais des douleurs mais ce n’étais pas aigu. Par la suite j’ai senti une grande réaction et la pomme de mon pied fut totalement endommagée. Je suis venus à l’hôpital, il a fallu l’amputation » souligne-t-il.

Depuis sa dernière amputation, Mamadou Dian Barry est en soins intensifs à l’hôpital régional de Labé. Actuellement selon le responsable du service de traumatologie il est hors danger de mort. Couché dans son lit de malade, l’enseignant a voulu lance unt appel:

« je demande à la population de m’aider. Je suis là aujourd’hui, je ne peux rien faire. Donc je demande à la population de m’aider afin que je puisse me soigner pour faire autre chose » lance-t-il.

SOS donc pour ce jeune enseignant qui visiblement ne pourra plus exercer cette fonction qui lui tient à cœur.

Bah Djenabou Labé, pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email