Accueil Actualités Lait contaminé de Lactalis : Enfin… Une réaction du gouvernement guinéen

Lait contaminé de Lactalis : Enfin… Une réaction du gouvernement guinéen

206
PARTAGER

La Guinée pourrait  être touchée par le scandale Lactalis . Deux mois  après le début la crise du lait contaminé à la salmonelle en France, la Guinée réagit avec un communiqué ce 20 janvier. Le gouvernement guinéen à travers le ministère du commerce informe  consommateurs et vendeurs de s’abstenir de vendre ou de consommer  les produits du groupe Lactalis.

Aucune mesure n’est annoncée pour débarrasser le marché guinéen des produits contaminés, le ministre du commerce se contente d’une invitation aux consommateurs.

« Dans le cadre de la protection des consommateurs, ce, à la suite de l’alerte des autorités sanitaires européennes concernant le lait infantile destiné aux enfants en bas âge, contaminé par les salmonelles ; Il est demandé impérativement à tout un chacun de cesser toute vente, tout achat et toute consommation de lait du groupe Lactalis sous les marques : – Lait sans lactose Picot, – Pepti junior, et – Milimel Bio sans huile de palme. Par ailleurs, toute personne détenant un lot quelconque de ces produits, est tenue d’informer dans les meilleurs délais les Ministères de la santé et du commerce.».

Aujourd’hui, on se pose la question si le ministère de la santé a procédé  à une enquête de terrain pour retirer les lots concernés des rayons des pharmacies et super marché guinéen.

La capacité du ministère de la santé à gérer cette crise aussi interroge. Est-ce que des informations ont été données dans les structures sanitaires du pays sur les risques encourus en cas de consommation des laits concernés ?

Le directeur de la division alimentation- nutrition qui est également point focal de la plateforme infosan emergency auprès de l’OMS en Guinée, Dr Mamadi Daffé  dit que le ministère de la santé a fait des actions pour alerter.

«  Quand j’ai reçu l’alerte, j’ai informé le ministre de la santé. Et le ministre de la santé a écrit au ministre du commerce pour entreprendre le retrait des produits concernés. Le ministre du commerce a responsabilisé l’office national des contrôles de qualité pour le suivi. L’inspection générale de la santé (IGS)  s’occupe de vérifier si des officines continuent à vendre ces produits » a déclaré en substance Dr Daffé.

Selon la BBC 83 pays sont concernés par le rappel de 12 millions de boites lait issu des laboratoires Lactalis.

Tout près de la Guinée, le Sénégal a fait le ménage au cours du mois de décembre 2017  et mis en place un numero vert suite à une révélation du journal libération qui indiquait dans une parution  ce pays était concerné par la crise.

Pour l’heure en Guinée aucune disposition n’est annoncée pour la prise en charge d’enfants qui auraient déjà consommés un lait  provenant de Lactalis. Les guinéens n’ont encore aucune idée du nombre de boites de laits concernés dans le pays.

Le temps d’un petit détour, nous avons pu constater qu’une grande officine de pharmacie à Kipé n’avait plus de picot dans ces rayons.

« Bonjour Madame. Avez-vous du lait picot ? Non ! Il y a longtemps que nous n’en vendons plus. »

Ainsi soit-il chez tout le monde.

Djeky Diallo

Print Friendly, PDF & Email