Accueil Interview ‘’ Le CNJ va nous permettre de participer au  processus de développement...

‘’ Le CNJ va nous permettre de participer au  processus de développement dans le pays’’ dixit Fama Bérété, jeune leader de Moussadou 

927
PARTAGER

En marge de l’atelier de vulgarisation des textes fondateurs du conseil national de la jeunesse auquel tenu le 08 juin 2017 à N’zérékoré, le président de l’Association des Jeunes Ressortissants et Amis de Moussadou a accordé un entretien au notre rédaction locale. Au cours de cet entretien, Fama Bérété a largement d’écrit les difficultés auxquelles les jeunes de sa localité sont confrontés notamment le manque d’espace de loisirs.

Lecourrierdeconakry : Vous êtes le président de l’Association des Jeunes Ressortissants et Amis de Moussadou (AJRAM) , parlez-nous  de votre association…

Fama Bérété : AJRAM est une association purement apolitique. Elle est présentes dans plusieurs localités de la Guinée voir même en dehors de la Guinée. Elle est présente partout où les ressortissants de Moussadou sont nombreux. Nous œuvrons dans le cadre du développement de notre localité.

Lecourrierdeconakry : Vous venez de prendre part à un atelier axé sur les textes juridiques du Conseil National de la Jeunesse, qu’avez-vous retenu ?

Fama Bérété : Cet atelier nous a permis de connaitre effectivement ce que nous représentons en tant que jeune pour notre pays. Et ce conseil, si nous le mettons en place, il va nous permettre de participer à tout les processus de développement dans le pays. Parce que si tout le monde est acteur pour la mise en place de cette plateforme, je crois que tout le développement se passera dorénavant au vu et su de la jeunesse.

Lecourrierdeconakry : Que comptez-vous faire quand vous vous retournerez dans votre localité ?

Fama Bérété : Je ferai comme j’ai toujours fait. Je suis acteur de mobilisation des jeunes. Donc après ici, il s’agit de rencontrer ma structure de base à toutes les instances pour leur faire comprendre effectivement quel est le rôle que nous devons jouer maintenant par  rapport à l’implication de la jeunesse dans les prises de décision pour le développement de notre localité.

Lecourrierdeconakry : Parlons à présent de la situation des jeunes de Moussadou. Dites-nous quels sont les problèmes auxquels vous êtes confrontés à Moussadou ?

Fama Bérété : Notre grand problème, c’est le manque d’accompagnement financier et matériel qui nous empêche de réaliser nos ambitions liées au développement. Nous sommes très limités du point vu financement pour mettre en œuvre des projets que nous voulons réaliser à Moussadou. Nous n’avons pas de terrain de football, ni de maison des jeunes. Bref nous n’avons pas de lieu de recréation à Moussadou. Voilà au tant de problèmes que nous avons toujours essayé de solutionner mais on n’a pas de moyen.  Cette année nous voulons faire un hangar  au niveau du stade pour nous mettre à l’abri du soleil ou de la pluie pendant les matchs.

Lecourrierdeconakry : Quels sont vos rapport avec les autorités locale comme la commune pour  le développement de votre localité ?

Fama Bérété : A ce niveau, nous sommes confrontés à la méconnaissance des textes par nos dirigeants locaux. Nous avons à faire avec des dirigeants qui ne sont pas lettrés. Ce qui fait que l’appui de la commune est difficile parce que même s’ils ont la volonté de faire, ils ne peuvent pas parce qu’ils ne connaissent pas.

Lecourrierdeconakry : Merci

Fama Bérété : Je vous en prie.

Entretien réalisé par Mamady 2 Camara, correspondant à N’Zérékoré

Print Friendly, PDF & Email