Accueil Actualités Marché du médicament: Le Ministère de la Santé se dote des Lois...

Marché du médicament: Le Ministère de la Santé se dote des Lois pour réglementer

35
PARTAGER

Les médicaments entrent en République de Guinée à travers l’Aéroport, la Douane et les frontières terrestres. Cela à travers des grossisteries fictives et ces médicaments sont directement livrés sur les marchés sans aucun contrôle.

C’est pour  réduire cette pratique que les cadres du Ministère de la Santé élaborent des textes afin de réglementer le secteur du médicament. Ils l’ont fait savoir le vendredi dernier aux députés de la Commission Santé de l’Assemblée nationale devant lesquels ils étaient venus défendre leur budget de l’année 2019.

Selon le Directeur national de la Pharmacie et du Médicament, Pr Traoré Fallaye pour la lutte contre le marché illicite ou marché parallèle, une nouvelle loi a été votée le 13 juillet 2018, puis promulguée. Mais cette loi souffre  de l’attente des textes d’application.

« parmi ces textes, il y’a celui de la mise en place du comité national de la lutte contre la contrefaçon et le marché illicite ainsi que la brigade de répression qui doit accompagner ce comité pour la mise en application les décisions du comité. Dans un bref délai le texte sera signé par le Ministre de la Santé pour que tout cela puisse entrer en application », a-t-il annoncé.

En ce qui concerne, le retrait des agréments des grossisteries, il a laissé entendre que : « Le Ministère de la santé a mis en place depuis 2017, une commission nationale d’évaluation des sociétés de grossisteries. Cette commission a déjà fait un travail de fond et sur le plan administratif et sur le plan technique opérationnel. La commission va présenter les résultats de l’évaluation le lundi 3 décembre 2018 en conseil de cabinet. Cette restitution sera élargie aux sociétés de grossistes répartiteurs de médicament ainsi que les organes consultatifs c’est-à-dire, les ordres des médecins, les ordres des pharmaciens, les ordres des sages-femmes, la société civile et la commission santé de l’assemblée nationale. Donc, pour le moment nous avons arrêté de donner des agréments pour les grossisteries ».

Autre annonce faite par le Directeur national de la Pharmacie et du Médicament, c’est celle relative au projet de texte d’application sur ces sociétés qui est déjà élaboré et en révision : « dans ce texte, nous avons tenus à tous les critères qui ont été élaborés dans la loi et qui peuvent permettre au Ministère de la Santé de suspendre au plus tard le 13 juillet 2019 les agréments de toutes les sociétés de grossisteries qui ne seraient pas en règles vis-à-vis de la loi ».

Le ministre de la santé prévoit également la réduction du nombre des grossisteries  car beaucoup ne répondent pas aux critères. C’est une concurrence déloyale, déplor le Ministre de la Santé.

Oumar M’Böh pour lecourrierdeconakry.com

 

Print Friendly, PDF & Email