Accueil Reportage Les rues de N’zérékoré replongent dans le noir

Les rues de N’zérékoré replongent dans le noir

44
PARTAGER

La plupart des artères de la ville N’zérékoré sont de nouveau dans l’obscurité. La majeure partie des lampadaires qui éclairaient ces trottoirs publics ne fonctionnent plus. Les populations accusent les autorités de manque d’entretien.

Si l’installation des lampadaires solaires a suscité de beaucoup d’espoir chez la population de la capitale de la Guinée forestière, aujourd’hui ces espoirs semblent être déçus car la plupart d’entre eux ne fonctionnent plus.

«Je suis content de l’arrivée des lampadaires. Mais aujourd’hui beaucoup se sont éteints. Il y a d’autres qui s’allument mais la lumière est très petite. Tout cela parce qu’il n’y a pas d’entretien » a lancé Ibrahima Sory Keita.

« A l’arrivée de ces lampadaires tout N’Zérékoré était content. La population veillait normalement. Mais après un petit temps, on constate que beaucoup de ces lampadaires ne fonctionnent pas faute d’entretien » a  dit Pascal Lélano rencontré au grand marché.

« Depuis qu’ils ont installé des lampadaires, il n’y a pas eu de suivi. Deux mois trois mois ça ne s’allume plus. Il ya de ces quartiers comme Gonia où  à partir de 22 heures tout est éteint. Il n’y a pas d’entretien. Le gouvernement investi des milliards  dans les choses mais il n’ya pas de suivi. Il faut qu’il ait une équipe de suivi sur le terrain » suggère Fassou Henry Haba habitant de N’Zérékoré. 

Pendant ce temps, les autorités ont une autre explication de  cette situation. Pour le président de la délégation spéciale, le problème est plutôt lié au mauvais comportement des personnes mal intentionnées. C’est pourquoi, il invite la population à la vigilance.

« …De méchantes personnes sont entrain de voler les lampadaires, les batterie ou les panneaux solaires. Voilà pourquoi j’ai dit que nous devons ensemble lutter contre ces gens là. Ces méchantes personnes doivent être combattues par nous tous. Un bien public doit être  protégé » a expliqué Pé Mamady Bamy, président de la délégation spéciale de N’Zérékoré.

Manque d’entretien où vole, la réalité est que la plupart des principales artères de N’Zérékoré sont dans le noir. Et cette situation doit interpeler les autorités, car ça pourrait favoriser l’insécurité.

Mamady 2 Camara, correspondant à N’Zérékoré

Print Friendly