Accueil Actualités Lutte contre la pauvreté : L’UE épaule la Guinée avec le PNRSE

Lutte contre la pauvreté : L’UE épaule la Guinée avec le PNRSE

89
PARTAGER

Dans le cadre du projet de lutte contre la pauvreté et la création d’emploi, le gouvernement guinéen veut pérenniser un climat socio-économique qui permet d’améliorer la provision de sécurité à la population.

Ce projet vient de bénéficier d’un soutien de l’Union Européenne pour la mise en œuvre du programme national de réintégration socio-économique (PNRSE). Le lancement a été fait ce mardi 14 mars 2017 au grand carrefour de Hamdallaye, dans la commune de Ratoma.

Le Coordonnateur du projet M. Sékouba Mara, Directeur de l’Agence Guinéenne pour la Promotion de l’Emploi (AGUIPE) a rappelé que c’est en 2016 que le PNRSE a signé 20 contrats d’un montant de plus de 2,1 milliards de GNF avec 13 ONG locales, dont 7 à Conakry et 6 à Kissidougou.

« Ces 20 projets ont créé plus de 2,000 emplois dans deux zones d’intervention du programme qui concerne principalement le domaine de l’assainissement, avec une durée opérationnelle de 4 mois », a-t-il expliqué.

Selon lui, ces projets emploient l’équivalent de 208.000 hommes / jour et injectent environ 9,4 milliards GNF en salaire et épargne.

« Six (6) ateliers ont été organisées pour procéder à l’analyse des plans de développement local qui avaient respectivement pour objectif, d’identifier, de sélectionner et de valider les projets de reconstruction communautaires dans les communes de Ratoma et Matoto, et de la commune urbaine de Kissidougou », a indiqué M. Mara.

 Pour sa part, Mme Els Mortier, Représentante de l’UE a donné l’objectif de ce projet, qui, dit-elle, est de donner un emploi durable à 2000 personnes.

« Il constitue également une contribution à la mise en œuvre du programme nationale de réintégration socio-économique (PNRSE) qui vise à la mise en place d’un mécanisme durable de réintégration pour les jeunes à risque et les populations vulnérables », a-t-elle appuyée.

 le ministre de la Jeunesse, Moustapha Naïté, prenant la parole au nom de son homologue du ministère de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail, a dit toute la satisfaction du gouvernement guinéen, qui pour lui, a pour mission la création d’emploi, la promotion de l’entreprenariat local, la formation technique et professionnelle, etc.

 « je suis heureux de vous annoncer que la 1ère phase de ce programme qui a démarré le 28 novembre dernier a permis de créer des emplois temporaires pour 2000 personnes issus des populations vulnérables et des jeunes à risques, dont 1000 emplois à Conakry et 1000 autres dans la communes urbaine de Kissidougou », a-t-il magnifié. Avant de se réjouir de l’approche de ce programme qui selon lui, vise à la mise en place d’un mécanisme durable de réintégration.

Il conclura que ce projet constitue une contribution au Programme Pilote National de Réintégration Socioéconomique (PNRSE).

« Sa mise en œuvre qui se réalise à travers la création d’emplois temporaires et des opportunités économiques durables pour les populations à risque d’exclusion sociale, la promotion de la cohésion sociale et la mise en place d’un mécanisme favorisant l’épargne permettra à chaque participant de se constituer dans la phase 2 du programme un capital dans le but d’investir dans une activité génératrice de revenus plus durable ».

Nantenin Traoré

Print Friendly, PDF & Email