Accueil Actualités Massacre du 28 septembre : En attendant le procès, trois nouvelles victimes surgissent

Massacre du 28 septembre : En attendant le procès, trois nouvelles victimes surgissent

57
PARTAGER
Me Cheick Sacko, Ministre de la justice

 Le ministre de la justice Me Cheick Sacko a fait le point sur le dossier du 28 septembre 2009 lors d’une conférence de presse tenue cette semaine dans les locaux de la radiotélévision guinéenne (RTG) de Koloma.

Me Cheick Sacko, a affirmé que d’autres victimes ont été découvertes à Dakar (Sénégal) et qu’elles feront l’objet d’une enquête pour l’établissement de la vérité sur ce dossier. « D’après mes analyses sur ce dossier, j’ai constaté que certains n’ont pas intérêt à ce que le procès sur cette affaire soit fait en Guinée », a-t-il souligné avant de poursuivre en ces termes : « Une vingtaine de personnes ont été inculpées dans ce dossier dont le capitaine Moussa Dadis Camara et compagnons. J’ai instruit le Parquet Général que toute la lumière sera faite sur ce dossier et la vérité éclatera au grand jour. »

Mais selon un ancien avocat du Barreau de Paris, la procédure ne pourra pas être déclenchée tout de suite puisque d’autres victimes ont été découvertes à Dakar. Ce qui amènera la justice guinéenne interroger les victimes découvertes à Dakar notamment trois femmes dont une d’elles connaitrait un certain nombre d’acteurs qui n’ont pas été interrogés.

En réponse à cette préoccupation de l’ancien avocat du Barreau de Paris, Me Sacko dira : « Sur le cas des trois femmes découvertes à Dakar, des avocats guinéens seront envoyés là-bas pour les interroger. Et les deux mois à venir, on pourra interroger les dernières personnes qui restent pour que d’ici la fin de l’année on puisse boucler le dossier. » Et de prévenir l’opinion nationale en ces termes: « Si jamais la justice guinéenne ne fait pas le procès, c’est la Cour Pénale internationale (CPI) qui va le récupérer. » Il promet par ailleurs que le procès sur les massacres du 28 septembre sera spécial à l’image de celui de l’ancien président Tchadien Hissène Habre à Dakar et va durer plusieurs mois.

Les guinéens ont soif de justice. L’ambition du Ministre Me Sacko est noble et est saluée par tous les guinéens épris de vérité et de justice. Mais arrivera-t-il au bout du dossier ? C’est incertain car il y a beaucoup de crocodiles et de caïmans au lac qui rendent l’eau trouble empêchant la manifestation de la vérité et l’inculpation des auteurs de ces massacres.

Marc Sarah

Print Friendly, PDF & Email