Accueil Reportage NUTRITION INFANTILE : Des produits locaux fortement recommandés

NUTRITION INFANTILE : Des produits locaux fortement recommandés

52
PARTAGER

by le djely- Dans de nombreux foyers guinéens, l’alimentation des tout-petits est un véritable casse-tête. Les parents, déjà soumis à de nombreuses charges, se livrent à toutes les acrobaties imaginables pour trouver de quoi nourrir les bébés. Car ils savent que les risques liés à la malnutrition infantile sont encore plus couteux. Du coup, beaucoup recourent à l’endettement auprès du boutiquer du coin. Une option qui n’est ni exclusive, ni nécessaire. Car il existe bien des produits locaux mieux recommandés pour l’alimentation des enfants. Au CHU Donka, on a notamment le Centre de récupération et d’éducation nutritionnelle(CREN) qui s’occupe de la diversification alimentaire à base de produits locaux. Relevant de l’institut de nutrition et de santé pour enfant (INSE), il a une vocation préventive face à la malnutrition chez l’enfant et ne reçoit que sur recommandation médicale.

Assistante au CREN, Adama Hawa Diallo explique ici les circonstances dans lesquelles le centre reçoit ses pensionnaires

Après les consultations cliniques, s’il n’y a pas de complication,  les   mamans viennent vers nous. On commence la diversification à base des produits locaux que sont, entre autres les céréales : le riz, le maïs, le sorgho, le mil, etc.

Poursuivant ses explications, elle indique que les produits en question sont classés en différents groupes :

 Dans le premier groupe, on a les vitamines et les sels minéraux ; le groupe 2 comprend les protéines pour la construction ; et le troisième groupe renferme les glucide et lipides pour l’énergie. Pour composer l’alimentation de l’enfant, il faut avoir une recette équilibrée (prendre un de chaque groupe pour faire le mangé de l’enfant). Il y a des gens qui racontent que le poisson n’est pas bien pour l’enfant, ce n’est pas vrai. Au contraire, il est très nutritif pour l’enfant. A défaut, on utilise les œufs ou les bananes qui peuvent le remplacer en jouant le même rôle

Toutefois, le choix de tel ou tel aliment est fonction de l’âge du bébé

A partir de 6 mois, on commence par la bouillie enrichie, composée de la poudre de riz étuvé, la pâte d’arachide, la poudre du poisson carpe ou du jaune d’œuf et du sucre. A partir de 7 mois, on commence à donner la purée de tubercule  à l’enfant. Elle peut être  composée du taro, de la banane plantain, du poisson, de la tomate fraiche, etc. Au 8ème mois, il faut donner un bouillon de légumes.

Adama Hawa Diallo pense que dans la problématique liée à la nutrition, il n’y pas que les mamans qui nécessitent éducation et sensibilisation. A l’en croire, il y a également les médecins qui s’empressent très souvent de prescrire des boites de lait industriel

Nous n’avons pas de problème qu’avec les mamans. Nous en avons aussi avec quelques médecins qui conseillent aux femmes l’achat boites de lait nutritionnel sur le marché. Les mamans particulièrement paresseuses s’y inscrivent de manière systématique au point d’exposer leurs enfants à des problèmes de santé. Car faut diversifier le manger de l’enfant. En conséquence, je demande de venir vers nous pour demander des conseils. Ce qui peut aider à éviter des problèmes

Aminata Kouyaté

631 97 05 05

Source: ledjely.com

Print Friendly, PDF & Email