Accueil Actualités N’Zérékoré : Incertitude des employés de Forêt Forte face au un protocole d’accord...

N’Zérékoré : Incertitude des employés de Forêt Forte face au un protocole d’accord signé

89
PARTAGER
L'usine Forêt Forte, vue de l'interieur

Les travailleurs de Forêt Forte n’apprécient pas le contenu du protocole d’accord signé entre l’inter central syndical et la direction de la société. Ils l’on fait savoir au micro du correspondant du corrierdeconakry basé à N’Zérékoré.

Récemment une délégation de la confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG) a rencontré les travailleurs de forêt Forte pour leur présenter le contenu du protocole d’accord signé entre les syndicalistes et les responsables de cette société. Au cours de cette rencontre, il a été annoncé que la société Forêt Forte devrait bientôt reprendre les activités mais avec un effectif réduit.

Ainsi, sur 1168 salariés, c’est seulement 680 qui seront repris. Les 488 autres qui seront licenciés et  la direction de la société promet de les régler selon les législations en vigueur  dans le pays.

Interrogé sur la situation, les travailleurs que nous avons rencontrés disent qu’ils ne sont pas du tout satisfaits de ce qui leur a été présenté comme protocole d’accord. Car disent-ils, rien n’est précis dans ce document.

« Nous ne sommes  pas satisfaits de cette décision. Ils ont négocié sans demander notre avis. Ils disent qu’ils vont reprendre 680 personnes mais quand ? Ça n’a pas été dit. Ceux qui iront compressés, quand est ce qu’ils seront réglés ? Là-bas aussi c’est flou. Donc moi je n’ai rien compris » nous a confié Jean Héba porte, salarié à Forêt Forte.

Même son de cloche pour cet autre qui nous dit n’avoir rien compris dans ce qui a été dit au cours de la rencontre.

« On va reprendre le travail, mais avec quelle condition salariale. Chaque fois on disait qu’on allait augmenter notre salaire, mais ça n’a jamais été augmenté et ici, ils n’ont pas touché ce point. Comme ça, nous, on ne comprend rien »

A Roger de renchérir « Ils n’ont parlé que pour nous soulager sinon, ils n’ont rien dit de concret. Par exemple ils disent que les 488 licencié seront réglés, mais comment  et quand ? On ne sait pas. La plupart n’a même pas de contrat, comment ils vont nous régler » se demande-t-il.

Ce protocole d’accord fait suite, à plusieurs débrayages qui avaient poussé les responsables de la société à fermer l’usine. Et à cette allure, on se demande si cet accord pourra mettre fin à la crise.

Mamady 2 Camara, correspondant à N’Zérékoré

 

Print Friendly, PDF & Email