Accueil Actualités N’Zérékoré: un jeune électricien meurt électrocuté

N’Zérékoré: un jeune électricien meurt électrocuté

37
PARTAGER
N'Zérékoré: un jeune électricien meurt électrocuté (Photo d'illustration)
N'Zérékoré: un jeune électricien meurt électrocuté (Photo d'illustration)

Un jeune électricien âgé d’une vingtaine d’années a été électrocuté mercredi  6 février 2019 alors qu’il travaillait sur un poteau électrique. Il a rendu l’âme à l’hôpital régional où il a été conduit d’urgence, a appris surplace lecourrierdeconakry.com.

La victime s’appelait Aly. C’était un jeune électricien issu du centre de formation (CFP) qui faisait des installations dans les bâtiments. Il travaillait également sur les réseaux électriques. C’est dans ce sens qu’un producteur de courant privé a demandé ses services le mercredi 6 février pour travailler sur son réseau. Alors qu’il avait fini de régler la panne, en descendant, il a été pris par le courant.

« C’est Abdouramane, un propriétaire de courant qui a fait appel à ce jeune pour dépanner son réseau. Il a trois groupes, les deux autres étaient éteints. C’est le troisième qui avait aussi un problème. Il avait commencé le travail depuis mardi. Hier il était venu terminer. C’est en descendant, après avoir réglé, la pane que sa main a touché le renverseur. Il n’a pas crié, on l’a vu vibrer et après il est tombé. On a compris que c’était sérieux. Tout le monde a crié au secours. On a envoyé du lait pour le lui faire boire. Quand cela n’a pas marché, on l’a pris pour l’amener à l’hôpital. C’est là-bas qu’il a rendu l’âme », nous a expliqué un jeune qui a vécu la scène.

Les producteurs privés  du courant électrique se multiplient de plus en plus dans la commune urbaine de N’Zérékoré. Avec le courant de l’EDG qui n’arrive pas à couvrir les besoins de la population, ces groupes électrogènes privés constituent un ouf de soulagement pour les consommateurs malgré l’instabilité de leur tension.

C’est devenu aussi une source d’emploi pour les jeunes électriciens qui sortent des écoles professionnelles. Cependant ces jeunes rencontrent des difficultés dans la pratique de leur métier notamment des accidents de travail. Pour pépé Haba, ingénieur génie électrique à l’EDG,  cela est dû au manque de prudence de la part de ces jeunes : « Les accidents qui arrivent souvent à nos jeunes frères électriciens sont souvent dus au manque de protection. Ce sont des jeunes qui sortent des écoles et qui pratiquent le métier sans les équipements nécessaires. Ce que moi je leur dis, c’est d’être toujours prudents. En montant sur un poteau, il faut toujours avoir son gan, sa chaussure de sécurité et la pince doit être toujours isolée, qu’il y ait courant ou non. Ensuite il faut toujours couper le courant à la sortie des phases sur le groupe avant de commencer à travailler. » 

Par rapport à la variation des tensions qui provoque des dégâts chez les consommateurs, notre interlocuteur conseille aux électriciens de demander au propriétaire des bâtiments d’acheter des câbles qui conviennent à leurs appareils. Il conseille surtout aux consommateurs d’avoir des extincteurs dans leurs chambres pour pouvoir maîtriser le feu en cas d’incendie.

En dépit de leur importance, la distribution privée du courant cause beaucoup de dégâts dans la ville de N’Zérékoré. La plupart des incendies qui sont signalés sont provoqués  par ces lignes privées à cause de leur mauvaise installation.

Mamady 2 Camara, correspondant à N’Zérékoré

Print Friendly, PDF & Email