Accueil Actualités Promotion de la jeune fille : Ousmane Tanou Diallo Lauréate de l’année...

Promotion de la jeune fille : Ousmane Tanou Diallo Lauréate de l’année scolaire 2016 – 2017, reçoit son prix

55
PARTAGER

Pour mieux faciliter et encourager l’alphabétisation des jeunes filles en République de Guinée, le ministère de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance en étroite collaboration avec le ministère de l’enseignement pré-universitaire a tenu à encourager 16 jeunes filles qui se sont distinguée lors de la précédente année scolaire.

Pour ce faire, les 16 filles repérées sur toute l’étendue du territoire nationale ont été déclaré lauréate de l’année scolaire 2016 – 2017. Par conséquent, chacune d’elles reçoit entre autres un ordinateur portable et une somme d’un million de francs guinéens a appris lecourrierdeconakry.com.

A Labé, c’est ce vendredi 10 novembre 2017 que la cérémonie s’est tenue au complexe scolaire Hoggo M’Bouro, lycée d’origine de Ousmane Tanou Diallo.

Agée de 19 ans et en classe de terminale, l’unique lauréate de la préfecture se dit satisfaite : «Aujourd’hui c’est la remise du prix. Je suis très heureuse et demande à mes amis filles comme garçons de travailler en redoublant d’effort afin que nous puissions représenter la Guinée devant les autres pays car ont dit souvent que le travail paye ; vouloir c’est pouvoir » a-t-elle lancé.

Fier de dirigé l’établissement dans lequel étudie la lauréate, Diallo Ousmane Baillo, proviseur du lycée Hoggo M’bouro ne cache pas également sa satisfaction. Il décrit le processus de sélection : « Depuis qu’elle est là, elle est toujours première de sa classe, chaque fois on remonte les résultats. Maintenant c’est parti à direction préfectorale de l’éducation (DPE) et de l’inspection régionale de l’éducation (IRE) là-bas et jusqu’au niveau du département qu’ils ont fouillé et on a trouvé son nom. Ainsi ils ont appelé, la DPE a vérifié l’information et a confirmé» soutient le proviseur.

De son côté la directrice préfectorale de l’éducation de Labé,  Assatou Diouldé Magassouba estime que ce prix va motiver d’avantage les filles. « Ce prix me va droit au cœur parce que c’est une façon d’encourager les filles à étudier. Nous voudrons demander aux parents de cette fille d’encourager cette fille à étudier et nous allons suivre » soutient-elle.

Ces prix d’encouragement doublés de la moyenne de ces jeunes filles prouvent à suffisance que le junte féminin est sur le pied de guerre pour tenter de concrétiser l’égalité entre homme et femme tant réclamé.

Bah Djenabou Labé, pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email