Accueil Actualités Propos racistes : Sékou Koundouno affirme qu’une loi l’autorise à poursuivre même...

Propos racistes : Sékou Koundouno affirme qu’une loi l’autorise à poursuivre même Alpha Condé !

147
PARTAGER

Le président de la Cellule Balai Citoyen, M. Sékou Koundouno, dans son combat contre les propos racistes, a animé une conférence de presse ce jeudi 23 Août 2018, au siège de CBC à Coléyah.

  1. Koundouno se dit déterminé maintenant plus que jamais à lutter contre toute personne qui tiendra des propos ethniques en République de Guinée. Cette sortie de Sékou Koundouno fait suite aux récentes déclarations des avocats de Dr Ousmane Kaba, du parti PADES.

« En début de semaine, au niveau du Balai Citoyen, nous avons été alertés par les responsables de la cellule de veille citoyenne, qu’un point de presse a été animé par les avocats du PADES et de M. Ousmane Kaba. Nous nous sommes dit que nous nous réjouissons de cette démarche qui permettra une fois de plus dans ce pays, de dire le droit et de faciliter la levée de son immunité parlementaire. Dans ce point de presse, un récapitulatif a été fait. Les propos comme suit : diffamation, diffusion de fausses informations, intox, falsification, informations tronquées, dénonciations calomnieuses. Ces propos aussitôt portés par la cellule de veille, des réponses appropriées ont été données. Sur instruction des camarades, j’ai instruit aux différentes unités d’accélérer la cadence de réponse. On n’est pas allé sur le dos de la cuillère, on s’est dit, que soit le traumatisme a atteint son point culminant, soit la perturbation est systématique. Le point de vue du conseil d’administration a été clair, nous leur promettons chaleur et fraicheur instantanées dans ce dossier » a-t-il dit.

Le balai citoyen ne se substituera pas au procureur de la République selon son président mais restera engager.

 « Il est aussi très bon de lire. Il y a une loi en Guinée qu’on appelle la loi L013 révisé, qui définit notre champ d’action et fixe où nous devons nous limiter. Cette loi, en son article 24, dit que toute association, régulièrement implantée en République de Guinée, peut, sans autorisation préalable, ester en justice. Donc, la préoccupation des médias qui disent que Koundouno est un procureur, le balai citoyen est un procureur, est répondue dans cette loi qui nous confère ce droit, que si on veut, même Alpha Condé on peut le poursuivre. Donc il n’y a pas débat en la matière », a précisé M. Koundouno.

Nantènin Traoré 

 

Print Friendly, PDF & Email