Accueil Actualités Ramadan : Quand le  look religieux fait l’affaire des vendeuses

Ramadan : Quand le  look religieux fait l’affaire des vendeuses

102
PARTAGER

Le lundi 06 juin dernier a été le premier jour du mois saint de Ramadan. Du coût, on constate un changement brusque de mode vestimentaire chez la plupart des filles et femmes de Conakry. Une réalité palpable un peu partout dans la ville de Conakry, a constaté la rédaction de votre quotidien électronique lecourrierdeconakry.com.

 Les foulards et les caftans remplacent pendant ce mois saint les jupes mini, les robes, les collants, les perruques, les pantalons serrés et les body chez bon nombre de musulmans.

La majeure partie des jeunes et certaines personnes âgées ont choisi ce style pour correspondre au ramadan.

Au grand marché de Madina, les articles les plus convoités en ce moment sont les foulards. « Femmes achetez la clé du paradis ! , Il est l’heure, il est l’heure », sont entre autres les slogans de la plupart des vendeuses de ce marché.

Mariam Camara est l’une des vendeuses, elle dit avoir changé sa marchandise à cause de la période de jeun. « J’ai changé ma marchandise à une semaine du Ramadan. Et depuis les affaires bougent pour moi. Pour réussir dans le commerce, il faut être stratège, savoir anticiper les choses. A l’heure-là je vends plus de deux paquets de foulards et 10 à 15 robes par jours », nous a-t-elle confié.

Du côté des hommes, Alya Camara dans son boubou avec un bonnet, ne portera que des gros habits et passera plus de temps dans les mosquées. Pour lui, le ramadan c’est une fois dans l’année. « C’est pour dire que mes contraintes sont limitées. Je compte passer ces 30 jours de jeun et d’abstinence dans les règles de l’islam », promet-t-il.

 Nantènin Traoré

Print Friendly, PDF & Email