Accueil Actualités Culture Religion : Lancement officiel d’un concours national de mémorisation du Saint Coran

Religion : Lancement officiel d’un concours national de mémorisation du Saint Coran

218
PARTAGER

La 37ème édition du concours national de lecture, de mémorisation et d’interprétation du Saint Coran a été officiellement lancée, ce vendredi 25 mai 2018. C’est la salle des congrès du Palais du Peuple qui a servi de cadre à cette cérémonie initié par le Secrétariat Général des Affaires religieuses en collaboration avec le Centre Islamique de Donka et les associations religieuses. La cérémonie de lancement a été présidée par le Chef de l’Etat, Pr Alpha Condé.

Ce concours vise à inciter les jeunes a non seulement mémoriser le saint coran mais aussi de pratiquer correctement la religion musulmane.

Tout à commencer par la lecture du saint coran dans cette salle où étaient réunis des leaders religieux venus des cinq communes de Conakry, des préfectures de l’intérieur du pays. On notait également la présence des représentants d’institutions partenaires ; du  Premier Ministre représentant le Chef de l’Etat à la cérémonie. Selon le secrétaire général sortant, Elhadj Aly Djamal Bangoura : « Le Prophète Mohamed (PSL) nous exhorte en disant les meilleurs des musulmans sont ceux-là qui apprennent le Coran et l’enseigne aux autres soyez en remercier et que le meilleur gagne », a-t-il rappelé.

Ce concours se tient au moment où des attentats perpétrés par des individus mal intentionnés qui prétendent  agir au nom de l’Islam. C’est pour cette raison qu’après avoir salué l’initiative, le premier ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofana a au nom du Chef de l’Etat invité les leaders religieux à prier pour la paix durable en Guinée : « La sous-région commence à être influencée par les courants déviationnistes et destructeurs qui n’avoir avec notre religion. L’islam est menacé et décrédibilisé par les comportements de certains individus qui, pour des raisons d’intérêts égoïstes et inavoués, se réclament dans un mouvement de l’islam en tuant injustement des pauvres innocents qui sont musulmans ou non musulmans, en semant la terreur et en causant d’importants dégâts matériels pour une radicalisation de l’islam, et pour un extrémisme violent… des choses qui ne sont nullement à la solde de l’islam. Nous devons ainsi nous donner la main à sensibiliser, éduquer notre jeunesse pour ne pas être influencée par ces groupes sans foi ni lois qui ne se reconnaisse en aucune religion et dans aucune nation », a-t-il indiqué.

Le conseiller juridique du secrétariat général des affaires religieuses, Elhadj Ousmane Ibrahima Bah a énuméré les 7 catégories dans lesquelles les candidats venus de Conakry et de l’intérieur devront compétir pendant 9 jours (25 mai au 2 juin 2018) : « d’abord la narration en ‘’RIWAYA’’ en langue arabe, ensuite la mémorisation du coran en entier, puis la mémorisation de la moitié du saint coran, celle de 20 chapitres, de 10 chapitres, de 5 chapitres et enfin l’interprétation du saint coran dans les langues locales ».

C’est à travers des prières et bénédictions formulées par le premier imam de la grande mosquée fayçal, Elhadj Mamadou Saliou Camara que la cérémonie a pris fin.

Oumar M’Böh pour lecourrierdeconakry.com

+224 622 624 545/666 369 744

[email protected]

 

Print Friendly, PDF & Email