Accueil Actualités Santé Surveillance sanitaire : Le projet ‘’REDISSE’’ veut être une réponse

Surveillance sanitaire : Le projet ‘’REDISSE’’ veut être une réponse

220
PARTAGER

Le projet de renforcement du système de surveillance des maladies en Afrique de l’Ouest (REDISSE) a été présenté officiellement, ce mardi 22 mai 2018 à l’hôtel Riviera.

Cette cérémonie a connu la présence des membres du gouvernement, des acteurs de la société civile ainsi que des partenaires techniques et financiers.

L’un des objectifs essentiels porte sur la mise en place des mécanismes de coordination intersectorielle pour faciliter la mise en œuvre des initiatives mondiales et régionales des secteurs de la santé animale, humaine et environnementale, conformément à l’approche : Une seule santé qui est une approche qui prend en compte les engagements des 3 ministères dans la mise en œuvre de l’approche, de l’évaluation du plan stratégique national et le fonctionnement du réseau national des laboratoires.

La démarche vise surtout l’harmonisation des stratégies de chaque pays de la CEDEAO dans la lutte contre les maladies à potentiel épidémique à travers un système de surveillance intégré des différents pays. Ce projet couvre 15 pays africains de la CEDEAO.

Selon le Coordinateur national dudit projet, Dr Moustapha Grovogui, l’objectif est de renforcer les capacités intersectoriels nationales et régionales pour une surveillance collaborative de la maladie et la préparation aux épidémies en Afrique de l’Ouest en jugulant les faiblesses des systèmes sanitaires humains et animales qui entravent la surveillance sanitaire des maladies et la riposte efficace.

 » C’est à dire que le projet (REDISSE) vient contribuer aux efforts nationaux de surveillance des maladies à potentiels épidémiques « .

Pour sa part, le Secrétaire Général du Ministère de la Santé, Sékou Condé a au nom de son département promis de s’engager a créé toutes les conditions pour la réussite dudit projet à travers la mise en place des mécanismes de suivi et d’une plateforme de collaboration avec toutes les parties prenantes.

« Je me réjouis de cette rencontre qui devrait permettre à chaque partie prenante de bien comprendre son rôle. Ensuite, de l’assumer avec efficacité et responsabilité. C’est à ce prix que nos réflexions auront un sens positif et que l’on pourrait mettre en place un dispositif de sécurité sanitaire forte pour préserver nos pays des catastrophes et des situations d’urgences ».

Selon le rapport Mondial de la Santé, 42 maladies émergentes sont apparues en Afrique de l’Ouest sur les 55 présentes en Afrique au cours de la dernière décennie. Durant deux jours d’échanges sur le projet (REDISSE), les participants vont apporter des amendements pour l’exécution de la coordination du projet par la Guinée comparativement aux autres pays de la CEDEAO et permettre la consolidation des acquis obtenus au niveau national.

Oumar M’Böh pour lecourrierdeconakry.com

+224 622 624 545/666 369 744

[email protected]

 

 

Print Friendly, PDF & Email