Abdourahmane Sano : « Nous  avons accepté d’observer une trêve pour la semaine prochaine »

0
340

Depuis début janvier, le Front national pour la défense de la Constitution (FNCD) organise des manifestations qu’il appelle « résistance citoyenne et permanente » contre le projet de nouvelle Constitution. Mais la semaine prochaine, il n’y aura rien.

L’implication des chefs religieux dans la résolution de la crise connait un premier pas de réussite. Avec une seule rencontre, les chefs religieux ont réussi ont convaincre les leaders du FNDC à surseoir à ses manifestations de rue. Après la rencontre de mercredi 29 janvier, le coordinateur du FNDC a annoncé ce jeudi que sa structure a accédé à la doléance des leaders religieux.

« Les autorités religieuses se sont mobilisées pour s’engager dans une sortie de crise. Elles ont fait une déclaration dont tout le monde connait la teneur. Après leur démarche en vers nous, nous  avons accepté d’observer une trêve pour la semaine prochaine en attendant de voir comment va évoluer leur démarche auprès des autorités guinéennes », a indiqué Abdourahmane Sano.

Plus loin, le coordinateur du FNDC a demandé à ses partisans de rester mobilisé et prêt en tendant une oreille attentive, les manifestations pourraient répondre si les religieux n’arrivent pas convaincre le président Alpha Condé à renoncer à son projet : « En tout état de cause, nous demandons à tout le monde de demeurer mobilisé, vigilant et prêt. Au cas où les autorités guinéennes refuseraient les propositions des religieux que nous soyons encore là, à continuer à nous battre jusqu’à ce que  le président Alpha Condé réalise que le 3ème  mandat est une  tricherie qu’on n’acceptera jamais. »

Print Friendly, PDF & Email