Hier vendredi beaucoup de guinéens étaient sous le choc de l’accident de la circulation survenu sur la route de Kouroussa. Ce nouvel incident malheureux a fait 14 morts dont 11 personnes calcinées et 8 blessés qui ont été conduits à l’hôpital préfectoral de Kouroussa. Après l’émotion, les gens s’interrogent sur les causes de cette tragédie. Est-ce que l’accident est lié à l’Etat de la route ou c’est la faute du chauffeur ?

L’un des rescapés de cet événement douloureux relate les faits et accuse le conducteur : « Lors de notre départ, on avait dit au chauffeur d’e rouler doucement parce que la distance n’est pas aussi longue. Hélas, il n’a pas écouté. Il a continué à rouler à vive allure. Il a même tapé violemment deux dos d’âne, ce qui a tordu la gente d’un des pneus. A l’entrée de Kouroussa, il est entré en collision avec le camion. Ils étaient tous les deux en excès de vitesse. Il y avait un bidon d’essence dans le véhicule. Quand il y a eu le choc, le bidon a explosé et l’essence a attisé les flammes. Moi j’ai réussi à sortir avec les deux enfants qui étaient assis sur mes pieds. Après j’ai tiré ma femme pour la faire sortir du véhicule. J’étais en train d’essayer de sauver des gens quand l’un des pneus du minibus a explosé. Le feu a pris de l’ampleur. », a confié ce survivant au correspondant régional d’Africa Guinée.
Dans son témoignage, le rescapé a largement déploré l’attitude des gens qui se préoccupaient à filmer la scène pour mettre sur les réseaux sociaux au lieu d’aider les victimes à s’en sortir.

Sélectionné pour vous :  Lutte contre l’excision : Les sages-femmes à l’index en Guinée forestière

Joint au téléphone par Guineenews le préfet de Kouroussa, le lieutenant-colonel Idrissa Camara donne sa version des faits : « C’est la nuit vers 2 heures du matin. J’ai reçu un coup de fil de madame la commissaire de police, pour m’annoncer la nouvelle de cet accident qui s’est produit à environs 2 kilomètre de la ville. Sur le champ on est venu sur le lieu, et il s’agit d’un minibus de délégation funèbre qui a quitté la sous-préfecture Koudiannakôrô dans la préfecture de Mandiana pour se rendre à Bissikirima, une sous-préfecture de Dabola. C’est arrivé à quelques kilomètres de la rentrée de Kouroussa en partance pour Kankan à 2 heures du matin que l’accident s’est produit. C’est le minibus qui est venu heurter un camion immatriculé RC 1688 AN qui était stationné au bord de la route. Le choc a été vraiment violent ».

Il faut signaler que cet incident à Kouroussa vient s’ajouter sur la longue liste des cas d’accidents en républiques de Guinée ayant endeuillé plusieurs familles. Malheureusement, un phénomène devenu très récurent que les autorités ont du mal à résoudre.
Ibrahima bah

LAISSER UN COMMENTAIRE AVEC Facebook