A la veille de la célébration de l’an 64 de l’indépendance de la Guinée, le président de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya a effectué dans la soirée de ce samedi une adresse à la nation.

Il faut noter que cette année 202, la célébration de la fête d’indépendance est placée sous le signe de renouveau, de la réconciliation, de la justice et du pardon pour une Guinée résolument tournée vers son avenir.

C’est dans la salle mythique du 25 août où se trouve actuellement le siège de la HAC, que l’homme du 5 septembre a tenu ce discours qui appelle à l’union sacrée pour la réussite de la transition.

Cependant, il a d’abord rendu un vibrant hommage aux devanciers qui se sont dignement battus pour la liberté de la Guinée. Par la suite, il a justifié les raisons du renversement du pouvoir d’Alpha Condé avant de rappeler les actions réalisées par le CNRD durant les 13 mois.

Parlant de la transition, le locataire du Palais Mohamed V, signe et persiste que les hommes armés et le gouvernement, n’ont aucune intention de s’éterniser au pouvoir.

« Je voudrais de nouveau rassurer nos compatriotes et les amis de la Guinée que les forces de défense et de sécurité et l’ensemble des membres du gouvernement n’ont aucune intention de confisquer le pouvoir. Ils sont plutôt déterminés à œuvrer pour un retour à l’ordre constitutionnel tout en évitant les erreurs du passé. Car l’histoire de notre pays nous enseigne qu’une transition bâclée débouche inévitablement à une nouvelle tradition. Notre rôle est de mettre fin à cela à travers les garde-fous nécessaires qui passent par la mise en place des institutions solides défiant l’espace et le temps qui résistent à la tentation des hommes » a-t-il martelé.

Plus loin, le Colonel ajoute « En cette phase délicate, nous sollicitons la compréhension, l’accompagnement et l’appui de tous les amis de la Guinée pour la réussite de la transition de manière inclusive et apaisée à travers le dialogue et la concertation. »

Alors pour réussir cette transition dans laquelle l’intérêt national devrait être au-dessus des ambitions individuelles, le Colonel Doumbouya insiste sur le dialogue.

« Je tends la main, une main ferme fraternelle sans arrière-pensée afin de taire nos divergences passagères. Et faire face à l’immense chantier de refondation de notre pays. Nous le devons à nos enfants et à nos générations futures. »

Après ce discours symbolique, la fête se poursuit ce dimanche sur l’ensemble du territoire national. A Conakry, le chef de l’Etat guinéen procédera le matin, au dépôt d’une gerbe de fleurs à la place des Martyrs avant de présider la cérémonie prévue à l’Esplanade du palais du peuple. La journée sera clôturée par une banquette au Palais Mohamed V.

Ibrhima Bah