Alerte/Dinguiraye : Tentative de corruption sur l’affaire du camion transportant de produit toxique

0
150

Un camion transportant un produit toxique ‘’Cyanure’’ pour certains et ‘’l’acide chlorhydrique’’ pour d’autres s’est renversé le dimanche 26 mai dernier dans une localité de Dinguiraye.

Face à cette situation préoccupante, car, le produit ayant d’énormes conséquences néfastes sur la vie des êtres animaux/végétaux, une commission mixte a été mise en place pour analyser et agir afin de sauvegarder les vies pour suivre cette affaire de prêt avec les sociétés concernées.


Mais malheureusement, seulement deux jours après la mise en place de cette commission présidée par le Maire de la Commune urbaine de Dinguiraye, Amadou Tidiane Bah, elle peine à fonctionner. Pour cause, depuis le jeudi aucune rencontre n’a eu lieu pour le suivi des engagements pris par les sociétés Bolloré et la Guinéenne de Production et de Construction (GPC). Et que le président, Amadou Tidiane Bah se serait rendu seul à Paradji et rencontré le président dudit district, Amadou Sy. Objectif, étouffer l’affaire en complicité avec les délégués des sociétés Bolloré et la Guinéenne de Production et de Construction (GPC).

Aux dires de nos informateurs, les autorités de la société minière de Dinguiraye (SMD), auraient refusé à ce que le produit toxique soit acheminé dans leur zone d’exploitation. Donc, il est question soit de le ramener à Conakry ou de trouver un endroit dans le district de Paradji ou il sera déversé. C’est ainsi que les autorités de Paradji auraient demandé donc, la construction d’écoles et de forages, des infrastructures que la Guinéenne de Production et de Construction (GPC) a jugé coûté pour sa société qui serait à son premier voyage et qui a coïncidé à l’accident de leur camion. La deuxième proposition a été celle du paiement d’un montant qui serait fixé à 250 millions de francs guinéens, un montant également jugé très élevé par les missionnaires de la GPC qui auraient proposé à leur tour 10 millions de francs guinéens en présence du maire. Sans consensus, les négociations ont été suspendues…

Le maire de la commune urbaine de Dinguiraye Amadou Tidiane Bah, qui préside la commission de crise mixte, a-t-il été incapable de conduire à termes cette structure aux bénéfices des habitants de Dinguiraye ?

Pourquoi s’est-il allé rencontrer seul le président de district sans aucun membre de la commission ?
Joint au téléphone, le maire Amadou Tidiane Bah dit qu’une autre réunion aura lieu ce dimanche, au cours de laquelle des solutions vont être trouvées sur cette affaire, a-t-il annoncé.

Aux dernières nouvelles, certains membres décident de se désolidariser du maire et de choisir des personnes crédibles pouvant conduire leur mouvement. Car, pour eux, déjà, des soupçons de tentative de corruption pèsent sur Amadou Tidiane Bah. C’est pourquoi, leur première décision serait de barrer la route aux engins de la Société Minière de Dinguiraye (SMD) jusqu’à ce que les choses soient claires dans cette affaire de produit toxique.

Pour rappel, le jeudi 30 mai 2019 il avait été décidé entres autres : « le ramassage de tout le produit versé jusqu’à une profondeur de 15 à 20 mètres, une profondeur qui bénéficiera des chargements de terre venue d’ailleurs. Aussi, de désinfecter complètement les lieux de l’accident pour limiter les dégâts et enfin, de dédommager toutes les victimes », des engagements qui peine à être honoré par les sociétés concernées.

Oumar M’Böh pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email