Augmentation du prix du carburant : Un dialogue s’est ouvert entre syndicalistes et gouvernement

0
451

S’achemine-t-on vers une sortie de crise que traverse notre pays depuis l’augmentation du prix du carburant à la pompe ? Tout le laisse à croire après cette rencontre de ce mercredi 18 juillet 2018 à la Primature des représentants de l’inter centrale syndicale CNTG/USTG, le Premier Ministre, le Patronat, la Présidente du Conseil Economique et Social (CES) et le Médiateur de la République.

Cette rencontre initiée par le Médiateur de la République, Mohamed Saïd Fofana  vise à amener les protagonistes à entamer un dialogue inclusif entre syndicalistes, gouvernement et patronat pour une sortie de crise.

Après une heure d’échanges autour de la question sur l’augmentation du prix du carburant, le Médiateur de la République, se dit confient pour un dénouement heureux : « Avec ces explications claires et précises qui ont été données par le premier ministre ont permis aux uns et aux autres de comprendre quelles sont les motivations du gouvernement d’augmenter le prix du carburant. Déjà dans la salle nous avons senti le climat était détendu, chacun a bien sûr des positions mais le reste ça démontre que les Guinéens quel que soit le cas, ils sont capables de se dépasser et de privilégier la Guinée au-delà des intérêts voilà la leçon qu’on tire de cette rencontre. Nous prions Dieu que l’entente soit bientôt une réalité », a souhaité le Médiateur de la République.

Au cours des échanges, le Premier Ministre Dr Kassory Fofana a dit que : « La Guinée contrairement aux autres pays comme la Côte d’Ivoire a augmenté 25% sur les produits pétroliers contrairement à la Côte d’Ivoire qui elle a augmenté 35%. Depuis cette augmentation, l’on enregistre plus le trafic du carburant de la Guinée vers le Mali, la Sierra Leone en un mot vers les pays voisins. Nous avons compris également que la subvention de l’Etat ne profite pas aux pauvres citoyens mais plutôt aux entreprises minières et aux riches c’est-à-dire ceux qui ont des stations » a-t-il indiqué.

Du côté des syndicalistes c’est Louis M’Bemba Soumah de l’USTG et Amadou Diallo qui ont parlé au nom de leurs mandants : « Monsieur le Premier Ministre, nos mandants nous ont dit de n’entamer des négociations qu’après la baisse du prix du carburant à 8 000 GNF à la pompe. Donc, permettez-nous de retourner et rencontrer nos mandants à la base afin de les expliquer les détails que vous venez de nous donner par rapport à l’augmentation du prix du carburant ».

La présidente du Conseil Economique et Social (CES), Hadja Rabiatou Serah Diallo, elle a demandé aux uns et aux autres, à privilégier le dialogue pour sauver la Guinée : « Avec cette rencontre, c’est la Guinée qui a gagné ; ce pays nous appartient tous, nous sommes dans le même bateau, s’il chavire c’est tout le monde qui ira, donc, privilégions le dialogue. Aux syndicalistes de faire des propositions concrètes et au gouvernement d’examiner ces propositions pour le bien-être des citoyens Guinéens ».

Oumar M’Böh pour le courrierdeconakry.com

+224 622 624 545/666 369 744

mbooumar@gmail.com   

 

Print Friendly, PDF & Email