CAN 2021 : l’heure du réveil a sonné pour le Syli National de Guinée ! (édito)

0
113

Le Syli national de Guinée fait son entrée en lice à la CAN 2021, face au Malawi. En attendant cette rencontre prévue ce lundi à 16h au stade Omnisport de Bafoussam au Cameroun, la rédaction du Courrier de Conakry vous présente son édito sur le Syli national de Guinée. Lisez !

Vraisemblablement la Guinée effectue sa 14ème participation à une coupe d’Afrique des Nations avec des incertitudes au sein de son effectif assez rajeuni – suite à des choix très forts de son sélectionneur, Kaba Diawara qui dirigera pour la première fois une équipe nationale à la CAN.

Cependant, après avoir fini deuxième de son groupe derrière le Mali, lors des éliminatoires de la CAN 2021, la Guinée décrocha son ticket en battant les aigles du Mali à Conakry (1-0).  Pendant cette campagne de qualification, le Syli National a remporté tous ses trois matchs joués à Conakry. Par contre, l’équipe a concédé deux nuls à Bamako et à N’Djamena avant de perdre face à la Namibie (2-1). En dépit d’un jeu ennuyeux et décevant, le Syli s’est tout de même qualifié.

C’est avec les éliminatoires de la coupe du monde Qatar 2022 que les contre-performances s’enchaînent. La Guinée chute progressivement dans le classement FIFA : de la 76ème à la 81ème place. Dans ces six matchs de qualifications, le Syli national qui évolue dans le même groupe que le Maroc, le Soudan et la Guinée Bissau, n’a remporté aucune victoire. L’équipe a été deux fois humiliée par les Lions de l’Atlas (1-4 : 3-0). La Guinée terminant troisième de la poule réalise ainsi l’une de ses pires parcours dans les campagnes de qualifications.

Cet échec retentissant anticipe le limogeage du technicien français Didier Six. Il a été remplacé par son assistant, Kaba Diawara.

Malgré les doutes de certains observateurs du football guinéen, c’est bel et bien, l’ancien attaquant du Paris Saint-Germain qui dirige l’équipe guinéenne pendant la CAN 2021. Toutefois dans le staff remanié, il pourra compter sur le soutien de son ex-coéquipier, Pascal Feindouno qui va l’aider à gérer l’équipe.

Aussitôt nommé entraîneur principal, le nouveau sélectionneur a voulu marquer son territoire en faisant des choix forts et assez surprenants. Dans sa liste très critiquée, des joueurs convoqués pour la CAN 2021, il a préféré recaler certains cadres de l’équipe au détriment des jeunes. Notamment : l’attaquant du Lokomotiv de Moscou, François Kamano et le milieu de terrain de l’Olympiakos.

De l’autre côté, le technicien guinéen place son espoir sur des joueurs comme Morlaye Sylla (milieu du Horoya AC), révélation du CHAN 2020, du jeune Aguibou Camara, (milieu de l’Olympiakos), et de Mohamed Bayo (attaquant de Clermont Foot). L’avant-centre guinéen a inscrit 9 buts avec son club, lors de la phase aller du championnat français ligue 1.

Naby Keita la star de l’équipe

C’est le facteur X de cette équipe de Guinée. Son talent n’est plus à démontrer, s’il est en forme il pourra guider l’équipe à aller très loin dans la compétition. Le jeu tourne autour de lui, tout passe par lui, c’est le métronome et surtout l’une des attractions de cette compétition continentale. C’est le joueur à surveiller par les adversaires. Par contre, si ses pépins physiques le rattrapent, ça risque d’être compliqué pour la Guinée. En tant que capitaine et star de cette équipe, le meneur de jeu de Liverpool doit assumer ses responsabilités de leader technique.

Après avoir participé à deux CAN sans un grand succès, l’heure est venue pour Naby Keita de confirmer aux yeux de l’Afrique qu’il est le digne successeur de Pascal Feindouno, actuel meilleur guinéen dans l’histoire de la CAN.

Le sélectionneur du Syli pourra aussi s’appuyer sur d’autres cadres comme, Issiaga Sylla qui est à sa 4ème participation à la CAN, et Seydouba Soumah auteur du but de la qualification au stade de Nongo.

En dépit des doutes sur le niveau de certains joueurs et de l’entraineur, la Guinée logée dans un groupe B, a toutes les chances pour se passer le premier tour. Puisqu’à part le Sénégal qui est l’un des grands favoris du tournoi, les autres équipes dont le Zimbabwe et le Malawi sont très abordables sur le papier. En tout cas, s’il veut garder son poste après la CAN, Kaba Diawara devra faire une bonne compétition, sinon au terme de ses trois mois de contrat, il sera certainement remercié.

Après avoir été sorti à la précédente édition par la petite porte suite à une défaite écrasante (3-0) contre l’Algérie, le Syli national n’a pas droit à l’erreur. Surtout que sa participation de 2019 a été également marquée par des scandales de raquettes des joueurs et d’autres problèmes extra sportifs.

Print Friendly, PDF & Email