CCP : le nom de Cellou Dalein divise les leaders politiques

0
100

Les leaders des coalitions des partis politiques membres du Collectif des Partis Politiques (CPP) étaient une nouvelle fois en réunion ce jeudi 13 janvier 2022 au siège de l’UFR à Matam. Lors de cette rencontre, il était question de désigner les différents responsables du collectif. Notamment le porte-parole et son adjoint.

Si une bonne partie des leaders présents ont choisi Cellou Dalein Diallo comme porte-parole de ce collectif, plusieurs d’entre eux ne sont pas de cet avis.

A la sortie de la rencontre d’aujourd’hui, Docteur Fodé Oussou Fofana vice-président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée UFDG a apporté des précisions au micro de notre envoyé spécial.

« Les sujets sur lesquels on était en train de discuter, c’est, qui va être le porte-parole pour une période de trois (3) mois. Il y a au moins sept (7) qui sont tout à fait d’accords que le président Cellou Dalein soit le porte-parole et que Makalé soit l’adjointe…Il s’agit de ADC-BOC, la Coalition CPA, les non coalisés, la CORED, la CAPAM, la coalition GG, la COBAG et l’ANAD. Donc la majorité s’est dégagée mais, il y en a d’autres qui ne sont pas d’accords, ce sont : la CPR, le FNDC-Polique, l’AD et la COPED ».

Parmi les leaders qui ne sont pas d’accord figure, Docteur Ousmane Kaba président du PADES. Pour lui, l’ANAD et ses alliés veulent imposer le président Cellou Dalein Diallo comme porte-parole du collectif.

« Nous avons pensé que parmi les grands partis aucun ne doit être le porte-parole pour ne pas avoir le poids électoral. C’est la raison pour laquelle nous avons suggéré qu’une dame, Docteur Makalé Traoré soit porte-parole de notre CPP. Mais certains veulent imposer forcément le président de l’UFDG, ce qui n’a pas de sens. Il n’y a pas d’unanimité parce que nous estimons qu’un grand parti quel qu’il soit, ne peut pas diriger le CPP. Donc il ne peut pas porter notre voix. Nous ne sommes pas d’accords. Ce n’est quand même pas obligatoire que quelqu’un porte votre voix. » a expliqué l’ancien allié d’Alpha Condé. .

Des négociations sont déjà en cours, mais au cas où, elles ne porteraient pas fruits, nous attendons dans les prochains jours, la naissance d’un nouveau collectif. Une autre réunion est prévue dans les 24 heures qui suivent dont l’endroit n’a pas été encore précisé.

Ibrahima Foulamory Bah pour lecourrierdeconakry.com

(00224) 628 80 15 62

bah4644@gmail.com

Print Friendly, PDF & Email