Célébration du 1er Mai avec douleur, un député regrette et interpelle le Gouvernement

0
278

Des incidents ont été enregistrés à l’occasion de la célébration de la fête internationale du Travail entre certains membres des centrales syndicales à l’Esplanade du Palais du Peuple. L’honorable Sekou Benna Camara, déplore ces incidents et interpelle le Gouvernement.

Sur sa page facebook, l’on peut lire : « Violation du droit de L’homme lors de la célébration de la journée internationale du travail au Palais du Peuple, le 1er Mai 2019. Une honte pour la démocratie en Guinée.
Le secrétaire Général du SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée) Monsieur Aboubacar SOUMAH a été sauvagement battu et immédiatement hospitalisé.

Selon nos informations, monsieur SOUMAH ne faisait pas partie des invités à cet événement.

A cet effet, je pose deux questions:
1. Qui d’autre qui devait être invité pour assister à cet événement, si ce n’est pas la personne qui est le porte-parole et le défenseur des intérêts des travailleurs et travailleuses?
1. N’est-il pas de la responsabilité de notre Gouvernement de faire la lumière et prendre les mesures adéquates?

Nous condamnons avec vigueur l’atteinte à la personne physique de tous Guinéens partout où il se trouve. A propos, sur des Libertés et droits Fondamentaux notre Constitution est claire dans son article 5 qui stipule:
« La personne et la dignité́ de l’homme sont sacrées. L’Etat a le devoir de les respecter et de les protéger.
Les droits et les libertés ci-après sont inviolables, inaliénables et imprescriptibles. Ils fondent toute société́ humaine, et garantissent la paix et la justice dans le monde ».

La paix que tout Guinéen a besoin!

Nous y attendons la réaction du Gouvernement en tant que garant ».

Honorable Sekou Benna Camara

Lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email