Le gouvernement guinéen était devant les conseillers nationaux de la transition ce mercredi 14 septembre 2022 à l’hémicycle du Palais du Peuple de Conakry. Le pool économique du gouvernement de la transition dirigée par Dr Bernard Gomou (absent de la plénière) a, à cette occasion, présenté le projet de loi de finances rectificatives (LFR) pour l’exercice budgétaire 2022. Cette présentation permet d’édifier les projections ainsi que les recettes et dépenses de cette année.

Le ministre du budget, Dr Lanciné Condé, a indiqué que ce projet de loi de finances rectificatives a été préparé afin de préserver la stabilité macroéconomique, contribuer à la maîtrise de l’inflation et prévenir une dégradation de la situation socio-économique.

Cette année précise le ministre du budget « Le projet s’équilibre en dépenses et en recettes autour de 30 mille milliards de francs guinéens (GNF). Il y a quelques chiffres à la marge mais globalement c’est à 30 mille milliards alors que la LFI se chiffrerait à 33 000 milliards. »  A fait savoir Dr Lanciné Condé.

Par contre la loi de finances rectificatives pour l’exercice 2021 adoptée par les députés de la neuvième législature guinéenne, s’équilibrait en recettes à plus de 25 mille milliards de francs guinéens (GNF) et en dépenses à plus de 29 mille milliards de francs guinéens (GNF).

Devant les conseillers nationaux du CNT,  Dr. Condé a mis l’accent sur la portée de la LFR 2022, en disant : « Le projet de loi de finances rectificatives prend en compte d’importantes mesures prioritaires qui sont respectivement soumises pour approbation. Le financement des projets non prévus dans la loi de finances initiales sur les ressources des droits de tirage spéciaux. La prise en compte de l’encaissement de la garantie constituée dans le cadre de l’accord sino-guinéen. L’encaissement des divers garanties émis par l’État en 2022 pour un montant de 115, 4 milliards. La prise en compte de l’allocation budgétaire. (…) La budgétisation du coût du recensement général de la population et les activités relatives aux prochaines échéances électorales. La revalorisation des bourses d’entretien des étudiants et des militaires stagiaires. L’accroissement des dépenses du personnel de 312,58 milliards relatifs à la revalorisation des salaires des fonctionnaires conformément aux protocoles d’accord signé entre l’État et les syndicats ainsi que des forces de défense et de sécurité. L’allocation des ressources en faveur du nouveau budget d’affectation spéciale qui est le fond d’investissement minier (FIM) pour un montant de 134,89 milliards. »

Sélectionné pour vous :  Unité nationale: les coordinations régionales soutiennent la SENACIP

Le président du Conseil National de la Transition Dr Dansa Kourouma a dans son discours d’allocution invité le gouvernement guinéen à : améliorer le processus d’affectation des recettes non fiscales ; accroître la contribution des sociétés publiques aux recettes de l’État ; respecter le plan d’engagement ; et lutter contre les surfacturations à travers la fixation d’un prix référentiel de la commande publique.

Dans les jours à venir, les conseillers nationaux étudieront en commission sur le volet recettes et dépenses de ce présent projet de loi de finances rectificatives 2022. Ils recevront ainsi les départements ministériels en commission pour l’examen de ce même volet. Les conseillers sont convoqués à cet effet le samedi 24 septembre 2022, à l’hémicycle à une plénière pour l’adoption du rapport final du présent projet de loi de finances rectificatives pour l’exercice budgétaire 2022.

Ibrahima Foulamory Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE AVEC Facebook