Conakry : c’est parti pour la première édition du salon international de la culture du tourisme et de l’artisanat

0
255

Comme annoncé récemment, le Salon international de la Culture du Tourisme et de l’Artisanat (SICTA) a été officiellement lancé ce samedi 14 mai à Conakry par le ministre, Alpha Soumah.

Le lancement de ce salon qui a pour thème ‘’Le patrimoine, lutte contre l’immigration clandestine’’ a connu la participation de plus d’une quinzaine de pays dont le Burkina Faso qui est la nation à l’honneur.

 

Selon les organisateurs, cet évènement qui se tient du 14 au 21 mai au palais du peuple,  a pour objectif de faire de Conakry une plateforme incontournable de dialogue entre les professionnels de la culture du tourisme et de l’artisanat mais surtout un cadre de mise en relation entre les différents pays.

Dans son intervention de circonstance, le ministre de la Culture du Tourisme et de l’Artisanat, Alpha Soumah soutient que cet événement revêt une importance capitale pour promouvoir le patrimoine guinéen et lutter contre l’immigration irrégulière.

« La culture, le tourisme et l’artisanat sont importants en tant que sources majeures d’emplois pour des couches vulnérables que sont les femmes les jeunes les personnes souffrant d’handicap. Ça crée aussi de l’emploi dans les zones urbaines et rurales et peuvent accueillir à la fois travailleurs non qualifiés…», a affirmé l’ancien chanteur avant d’ajouter ce qui suit :

« L’Afrique en général et la Guinée en particulier sont devenues de nos jours des sources de migrations irrégulières… si elle n’est pas freinée, on risque de voir partir les forces vives au profit des pays industrialisés c’est pour cette raison que ce thème central porte sur le patrimoine et lutte contre la migration irrégulières »

Pour le Commissaire général du SICTA, organiser ce premier salon international à Conakry est un rêve réalisé. A cet effet, il souhaite que l’événement soit pérennisé dans le temps.

Poursuivant, il indique qu’à l’instar des mines, la culture, le tourisme et l’artisanat peuvent également contribuer à l’accroissement du PIB.  Pour cela, il encourage l’Etat et les partenaires privés à accompagner ces secteurs qui sont importants pour le développement d’un pays.

Ibrahima bah

Print Friendly, PDF & Email