Conflit à Macenta : des artistes originaires de la localité chantent pour la réconciliation

0
330

Dans le souci de lutter contre l’ethnocentrisme et la division dans la préfecture de Macenta, des artistes originaires de la localité chantent pour réconcilier la communauté Mania à celle de Loma.

Réunis autour de la structure ZIAMA ZIK PROD, ces musiciens ont présenté durant ce week-end le clip de cette compil qui a pour titre ‘’ Fakhila’’ Ce single chanté en langue locale vise à sensibiliser la population de Macenta sur la nécessité de vivre ensemble dans la paix et dans la quiétude sociale. Cela malgré tout ce qui s’est passé entre les communautés durant ces dernières années.

L’un des membres du groupe ZIAMA ZIK PROD a expliqué les raisons de cette initiative : « Vu que cette situation est entre deux communautés, Loma et Mania, nous nous sommes exprimés en langue du territoire afin que le message puisse toucher les deux communautés. Parce que tout le monde n’est pas lettré, surtout nos paysans. Donc la meilleure manière de les faire comprendre, nous avons jugé nécessaire de leur parler en langue. “Fakhila” c’est le titre phare dont nous sortons le clip aujourd’hui. C’est un mot Loma qui signifie que nous sommes les mêmes. Mania et Loma nous sommes les mêmes. ‘’Loma guita Mania daga fakhila’’ ça veut dire Loma et Mania nous sommes ensemble. Puisque depuis des siècles ces deux communautés vivent ensemble. Donc, il faut que ses deux communautés là s’acceptent, qu’elles refusent d’être divisées pour une quelconque situation. Quoiqu’il arrive, les gens doivent accepter de vivre ensemble pour le développement de Macenta et non se faire la guerre. » a expliqué Patrice Guilavogui.

Poursuivant, il interpelle les nouvelles autorités sur les dossiers des accusés qui sont toujours en prison depuis un an et qui attendent un jugement. « Ça fait bientôt une année, les gens croupissent en prison dont le jugement n’est pas encore fait et ils sont toujours incarcérés. Nous faisons même actuellement état de deux morts en prison dû au mauvaise condition de détention » a-t-il lancé.

Pour clore, il a suggéré aux autorités judiciaires de rendre justice pour libérer les innocents et condamner les coupables.

Il faut préciser que le groupe compte aller dans les prochains jours à Macenta pour mener des campagnes de sensibilisation.

 

Ibrahima Foulamroy Bah

Print Friendly, PDF & Email