Covid-19 : Bonne nouvelle pour les 305 contacts de Labé

0
215

C’est la grande joie dans la région administrative de Labé où les 305 personnes contacts au monsieur déclaré positif au Coronavirus début avril ont été libérées ce mercredi 15 avril 2020. Après 14 jours d’observation, toutes les personnes contacts sont sorties sans le moindre signe du Covid-19, selon les diagnostics révélés par les autorités locales de la santé.

« On vient vous dire grand merci pour la discipline observée et merci pour tout ce que vous avez fait pendant ces 14 jours de confinement. Je sais que ce n’est pas facile. Quand quelqu’un vient te dire que tu as une maladie invisible, cela est très inquiétant. C’est vrai qu’on vous a observé pendant les 14 jours, mais sachez que ce n’est pas d’abord fini parce la maladie est toujours dans notre pays et dans le monde entier. Donc, c’est maintenant que le combat commence. Ainsi je vous exhorte à redoubler d’effort et renforcer les mesures d’hygiène », a déclaré le Dr Mamadou Oudy Bah, le Directeur régional de la santé de Labé.

L’autre bonne nouvelle annoncée en marge de cette cérémonie, c’est la guérison et la libération de l’unique monsieur testé positif au Covid-19 dans la région de Labé. Dr Hady Bah, le Directeur préfectoral de la santé de Labé explique : «L’autre bonne nouvelle est que votre fils qui a été envoyé à Conakry, peut-être que vous le savez déjà, il est guéri et est sorti de l’hôpital. Actuellement on cherche à le ramener ici. En plus, la période de quarantaine est terminée ici avec de bons résultats. Donc on est là pour partager ce bonheur avec vous et vous remercier par la même occasion. Donc, continuons à respecter les consignes

Représentant monsieur le préfet de Labé, Lancinet Sangaré, le secrétaire général chargé des collectivités de la préfecture a clôturé la rencontre : « Après l’entretien avec l’équipe technique qui nous a rassurés qu’elle a échangé avec l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) qui leur a donné le feu vert après les 14 jours sans que personne ne développe cette maladie, qu’on peut vraiment vous accorder la liberté de vous mouvoir. Donc on est venus ce matin pour cela.»

Bah Djenabou Labé, pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email