Délestage du courant électrique : les explications du nouveau directeur général de l’EDG

0
2366

Wé té fah (le courant est revenu) refait surface dans la capitale guinéenne ! Ce début d’hivernage est marqué par le délestage en courant électrique. Depuis quelques jours, on constate les coupures intempestives à Conakry. Si les foyers passent la nuit dans l’obscurité, c’est le cas également de certains bureaux et lieux de travail pendant la journée. Le cas le plus illustratif, c’est ce mercredi à Almamiyah où durant toute la journée, il n’a y avait pas de courant dans certains secteurs du quartier.

Face à cette situation inquiétante, le directeur général de l’Electricité de Guinée (EDG), Laye Sékou Camara qui a animé une conférence de presse ce mercredi 18 mai a donné les raisons de ce délestage qui perturbe les citoyens.

Dans son intervention de circonstance M. Camara, apporte des précisions : « Nous sommes au mois de mai c’est-à-dire l’entrée de la saison des pluies qui amène des perturbations, des grands vents. Vous avez deux périodes : l’entrée et la sortie. Au mois de septembre aussi, on risque d’avoir les mêmes situations parce qu’il va y avoir beaucoup d’orages. Donc, il faut apprêter le réseau pour qu’il puisse tenir. C’est pourquoi, vous avez des injections de postes. A Kissosso par exemple, on a mis un nouveau poste pour décharger un peu. Matoto et à Sonfonia Casse aussi, on est en pleine construction d’un nouveau poste qui va nous permettre de prendre toute la banlieue. A Sanoyah aussi, nous sommes en construction d’un nouveau poste qui va nous permettre de décharger Coyah, Maférinyah, Forécariah. En fait aujourd’hui, on en train de mettre l’accent sur la maintenance des équipements. Si les équipements ne sont pas maintenus, demain on ne pourra pas tenir cette demande. C’est pourquoi actuellement, les équipes de la distribution travaillent sur la maintenance. C’est pour cela vous voyez dans certains quartiers, il y a des coupures de 08 heures jusqu’au soir ».
Poursuivant, il ajoute « Aujourd’hui, nous avons beaucoup de câbles souterrains qui sont endommagés par les travaux de route. Vous voyez souvent à Kaloum en pleine journée, un câble se coupe à cause des travaux de route. Donc, il faut réparer et remettre l’énergie dans ce secteur-là. EDG subit présentement et nous avons même écrit au ministre des travaux publics pour dire désormais nous allons facturer ces dérangements parce que, l’entreprise qui est en train de faire les toutes ne nous consulte pas avant d’aller piocher nos câbles. Ça nous cause des désagréments. Non seulement la clientèle se plaint mais aussi nous perdons du temps à réparer ces câbles et nous dépensons énormément là-dessus » .
En outre, Sékou Camara conclut en disant : « On a eu un câble qui s’est détaché et qui a touché un pylône. Et vous avez, les mises à la terre sont maillées, sont interconnectées. Si tu mets un pylône à la terre à Conakry, il va se répercuter jusqu’à Labé. C’est ce qui est arrivé mais c’est à cause du vent qui a décroché un de nos câbles. Forécariah a fait deux jours sans courant. Donc, il fallait travailler toute la nuit pour pouvoir redonner le courant. Les transformateurs même se sont décrochés à cause vraiment de la vitesse du vent. C’est ce qui a amené cette grande coupure »,
Le Courrier de Conakry

Print Friendly, PDF & Email