Dinguiraye : Vers un dénouement heureux entre la société Bolloré et les populations !

0
334

Les populations de Dinguiraye et les responsables de la société Bolloré ont trouvé un consensus. Ils ont échangé ce jeudi 30 mai 2019 autour de la table de négociation après l’accident d’un camion de cette société qui transportait, selon les premières informations, du cyanure pour la Société Minière de Dinguiraye. Mais pour les responsables de la société Bolloré rencontrés ce jeudi, ce camion transportait de l’acide chlorhydrique.

Selon notre confrère de la radio rurale locale de Dinguiraye, une réunion d’urgence a eu lieu ce jeudi 30 mai 2019, dans la salle de réunion de la préfecture. Elle a connu la présence des autorités préfectorales et communales, les représentants de la Guinéenne de Production et de Construction (GPC), des représentants de la société Bolloré, ceux de la Direction Préfectorale de l’Environnement, les acteurs de la société civile, de l’union et syndicat des transporteurs, de la direction préfectorale des mines, des services de sécurité (police, gendarmerie) ainsi que les responsables de la localité où le camion s’est renversé.

À l’issue de cette réunion, dira notre confrère, une commission mixte a été mise en place pour analyser et agir afin de sauvegarder les vies. De leur côté, les représentants des sociétés la Guinéenne de Production et de Construction (GPC) et Bolloré se sont engagées à ramasser tout le produit versé jusqu’à une profondeur de 15 à 20 mètres, une profondeur qui bénéficiera des chargements de terre venue d’ailleurs. Aussi, ils ont promis de désinfecter complètement les lieux de l’accident pour limiter les dégâts et enfin, de dédommager toutes les victimes. Des engagements qui ont permis aux jeunes de débloquer la circulation bloquée depuis trois jours.

Le camion s’est renversé le dimanche 26 mai dernier aux environs de 16 heures à Boummèkô, district de Paradji, commune urbaine de Dinguiraye. Il transportait un produit toxique et ayant des conséquences néfastes sur la vie des êtres animaux végétaux. Une situation qui préoccupait les populations de cette préfecture et amener la société civile, l’union et le syndicat des transporteurs à ériger des barrages pour empêcher la circulation des engins appartenant à la société minière de Dinguiraye.

Oumar M’Böh pour lecourrierdeconakry.com

Print Friendly, PDF & Email