Ces derniers jours, à travers un décret lu à la télévision nationale, le président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya à procéder à la dissolution de plus d’une vingtaine de collectivités locales dont celle de Mamou.

Une dissolution qui a d’ailleurs suscité beaucoup de grincements de dents au sein de la population. Certains estiment que la décision de mettre en place des délégations spéciales vise à maintenir le CNRD au pouvoir. Une argumentation réfutée par le Secrétaire Général à la Présidence, Colonel Amara Camara.

Selon lui, cette décision est prise après une inspection sur la gestion des collectivités locales par les élus locaux installés après les élections communales de 2018.

« C’est sur des éléments dans la main qu’on décide, si oui ou non il faut rapidement stopper l’hémorragie. C’est sur la base des inspecteurs qui partent sur le terrain que les décisions de dissolution se prennent. L’immersion du gouvernement a aussi permis d’envoyer des missions au niveau de ces collectivités pour savoir réellement ce qui se passe. Cela a permis de révéler dans certains endroits des grands dysfonctionnements ». a précisé le colonel Amara Camara,  porte-parole de la présidence

Ce membre influent du CNRD soutient que les bailleurs de fonds ont également permis de relever de grands dysfonctionnements qu’il faut rapidement boucher. Ainsi ce qui justifie la mise en place des délégations spéciales.

Sélectionné pour vous :  Labé : Un élève de cp1 meurt accidentellement à l’école primaire de Kouroula

Pour Amara Camara le gouvernement de transition doit rapidement apporter des mesures collectives qui favorisent la bonne gestion des collectivités locales.

Hassanatou Kanté

LAISSER UN COMMENTAIRE AVEC Facebook