Drame à Dabondy : l’époux de la victime apporte des précisions

0
241

Une femme nommée Aminata Touré âgée d’une cinquantaine d’années, mère de trois enfants a été poignardée à la poitrine par une voisine d’origine léonaise, Djenaba Bangoura. La victime a finalement succombé à ses blessures. L’acte s’est produit ce mercredi 23 décembre 2021 dans les environs de 12 heures à Dabondy 1 dans la commune de Matoto.

Almamy Daouda Soumah mari de la femme décédée, est revenu sur les causes de l’altercation entre son épouse et la voisine Djenaba Bangoura que lui-même a élevé depuis son arrivée à Conakry en provenance de la Sierra-leone.

« Le matin mon garçon qui est malade a lavé ses habits, on avait même prévu de l’envoyer dans les prochains jours pour le traiter. Mais par la grâce Dieu toute chose se fait le jour prévu. Après avoir fait le linge, ce jeune a versé l’eau à la devanture de la maison. Ainsi Djénaba demande qui a versé de l’eau ? Elle a commencé a insulté. Ma femme Aminata lui répond c’est mon enfant qui a versé l’eau, d’ailleurs il ne se porte pas bien, il est malade… Malgré les explications, la voisine n’écoute pas. Ma femme dit à Djenaba là où le jeune a versé l’eau ce n’est pas chez toi mais c’est chez moi, c’est dans la concession de mon mari. Elle dit si tu m’insultes tu auras des problèmes.  Elles se sont disputées jusqu’à ce que les gens sont venus les séparer. Mais notre voisine a une fille très chiante. Elle s’est mise a insulté ma femme. Ma femme lui a frappé. La mère de la fille dit si tu touches encore à ma fille ; je vais te poignarder. Alors les voisins on dit à Amie (ma femme), de se calmer et se retirer. C’est ainsi qu’elle s’est retournée pour aller à la maison. En partant c’est comme si quelqu’un lui dit de tourner le dos? c’est ainsi que la voisine lui a donné un coup avec l’arme blanche sur la poitrine. C’est en faisant sortir le couteau qu’elle est tombée, ma femme dit que c’est son dernier jour. Par la suite, on a fait monter ma femme dans une voiture pour l’hôpital. Après le diagnostic, les médecins m’ont dit que ma femme est décédée. Quand on me l’a dit je ne l’ai pas cru. Il a fallu que je vérifie son corps pour être sûr. Après j’ai prié pour son âme. »

C’est suite aux alertes que certains citoyens ont remonté au commissariat central de Matam que la dame léonaise a été sauvée de lynchage par les jeunes du quartier. Commandant Amara Bintouya Soumah chef service général adjoint du commissariat central de Matam explique les faits.

« On a eu l’appel téléphonique aux environs de 12 heures qu’il y a une léonaise qui a poignardé sa voisine, si on ne vient pas, on risque de tuer la léonaise et incendier chez elle. Automatiquement, je suis venu avec mon équipe. On a pris la léonaise on l’a conduit au commissariat central de Matam. Alors on a mis un dispositif de sécurité. Heureusement on a pu maîtriser la situation présentement la dame se trouve au commissariat central de Matam avec les officiers enquêteurs mais on reste toujours ici pour le dispositif sécuritaire. »

Selon les dernières informations l’auteure de ce drame, Djenaba Bangoura est actuellement au Commissariat Central de Matam. Quant à la victime Aminata Touré, son époux et les autorités locales de Dabondy mènent une démarche pour enterrer le corps avant la fin de la semaine.

Ibrahima Foulamory Bah

Print Friendly, PDF & Email