Le torchon brûle entre l’association des fondateurs des écoles privées de Guinée (AFEPG) et le ministre de l’enseignement pré universitaire  et de l’alphabétisation M. Guillaume Hawing.

Ces responsables d’écoles privées réuni en bloc désapprouvent la décision du ministre de plafonner et uniformiser les frais d’inscription  à 150.000 GNG et de réinscription  à 100.000 GNF dans les établissement d’enseignement pré universitaire.

Pour marquer le coup, l’association des fondateurs d’écoles privées a animé une conférence de presse ce vendredi 02 septembre 2022 .  A travers Les fondateurs rejettent en bloc ce communiqué et déplorent la méthode du  département de l’Éducation.

« Le 30 nous avons vu une note circulaire, nous disant désormais voilà le plafonnement de 0 à x , frais d’inscription de 0 à x , frais de réinscription de 0 à x. Je rappelle même s’il avait eu une concertation ce qui n’est pas là. Même si il y avait il n’y a pas eu de consensus.  Cette note circulaire du Ministre de l’éducation commence déjà à créer un dysfonctionnement au sein des écoles privées que nous sommes. L’année scolaire ne se planifie pas en un mois de l’ouverture de l’école , vous conviendriez avec moi que cette note circulaire est tardive… » a déclaré Abdoulaye Hady Diallo, membre du bureau exécutif de l’AFEPG.

Maître Mouctar Diallo avocat de l’AFEPG à  son tour indique qu’une école privée est normalement une partenaire privilégié du ministère de l’éducation. Une concertation du département de cette institution doit être permanente et soutenue.

Sélectionné pour vous :  Arrestation de Dr Ibrahima Kalil Kaba, le haut commandement de la gendarmerie sort du silence

« Quand le problème s’est posé, on s’était posé vraiment beaucoup de questions.  Est-ce ce un problème qui existe dans les autres pays? Est ce que c’est L’État  qui fixe les frais d’inscription et de réinscription dans les écoles privées des autres pays ? On a fais beaucoup de recherches on a pas trouvé peut être que ça existe … »

Les fondateurs des écoles privées demandent aux autorités tutelles de revenir sur cette décision.  La décision est déjà à l’origine de polémique entre les parents d’élèves et certaines écoles.

Depuis sa nomination le 27 octobre 2021, le ministre Guillaume Hawing porte plusieurs réforme aux niveau du ministère de l’éducation.

Hassanatou Kanté

LAISSER UN COMMENTAIRE AVEC Facebook